Lens - Clauss : "Il fallait que je craque un peu"

Lens - Clauss : "Il fallait que je craque un peu"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mardi 01 mars 2022 à 18h20

Buteur lors du succès de Lens à Angers dimanche (1-2), Jonathan Clauss a marqué son 4ème but de la saison en Ligue 1. Le joueur a reconnu avoir traversé une période difficile en fin d'année, alors que beaucoup voulaient le voir sous le maillot de l'équipe de France.


Jonathan Clauss aussi a des moments compliqués. Au sein du RC Lens de Franck Haise, le natif de Strasbourg a su se convertir en un élément indispensable. Auteur de 4 buts et 9 passes décisives en 25 matchs de Ligue 1 disputés depuis l'entame de la saison, il a trouvé le chemin des filets à Angers dimanche, participant au succès de son équipe (1-2). Peu à peu de retour à son meilleur niveau, comme son équipe, le piston a abordé une période difficile vécue en fin d'année au micro de France Bleu Nord.

"Il faut pleurer"

Le joueur a reconnu avoir été marqué sur le plan mental, pas physique. "À un moment donné, il y a eu beaucoup d'informations, beaucoup de choses qu'on ne veut pas lire, mais qu'on lit quand même. Et à un moment donné, même si moi je disais toujours que je ne m'intéresse pas aux choses, il y a des choses que l'inconscient prend en compte alors qu'on ne veut pas y porter d'attention", a-t-il expliqué, en référence aux nombreux désirs des observateurs de le voir porter le maillot de l'équipe de France, ce qu'il n'a pour le moment pas eu l'occasion de faire, n'ayant jamais été sélectionné par Didier Deschamps. Le sélectionneur national a reconnu suivre ses performances, en novembre dernier.


Âgé de 29 ans, il a été affecté par cette période durant un temps. "Je le répète, ce n'est pas la pression, c'est un surplus de nervosité, un surplus de stress que je ne me mettais pas d'habitude. Il fallait que je craque un peu et ça a été fait", a-t-il expliqué. Afin de repartir de l'avant, il lui a donc fallu lâcher quelques larmes. "Il faut pleurer. Je me forçais à ne pas le faire et j'en ai parlé avec ma copine. À un moment donné, elle m'a dit 'mais il n'y a pas que les faibles qui pleurent'. Ça m'a fait un bien fou". Sixième de Ligue 1, Lens recevra Brest samedi à Bollaert dans le cadre de la 27ème journée du Championnat de France (17 heures). Avec un Clauss décisif ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.