Le point sur la course au maintien

Le point sur la course au maintien©Media365

Julien Pereira, publié le samedi 06 mai 2017 à 07h22

A trois journées de la fin du championnat, ils sont cinq à se battre pour éviter la Ligue 2 ou le barrage. Lorient, Dijon, Caen, Nancy et Bastia sont sur un fil. Deux d'entre eux sauveront leur peau au soir de la 38eme journée.

Lorient (16eme avec 34 points, -24 de différence de buts)

 

La forme du moment : 3 victoires, 2 nuls

 

Les Merlus reviennent de nulle part. Au début du mois d'Avril, Lorient était considéré comme une équipe perdue pour l'élite. Mais le déplacement à Lyon a tout changé. Les hommes de Casoni n'ont pas gagné, ils ont triomphé au Parc OL (1-4). Un déclic pour cette formation qui n'avait connu que le bas du tableau cette saison. Les Lorientais n'ont pas enchaîné depuis, mais les défaillances de la concurrence ont fait ses affaires.

 

Le calendrier : Angers, Bastia, Bordeaux

 

Il va y a voir du boulot. La réception d'Angers, qui reste sur cinq défaites de suite en L1, va être déterminante samedi. Une victoire face au SCO permettrait aux hommes de Casoni de garder la main. Le mieux classé des mal-classés ira ensuite défier Bastia sur terrain neutre avant de recevoir Bordeaux pour conclure.

 

Le joueur clé : Benjamin Moukandjo

 

25 matchs pour treize buts cette saison, Benjamin Moukandjo réalise une saison plus que satisfaisante avec les Merlus. Lors des huit derniers matchs, l'attaquant camerounais a inscrit cinq buts. Lorient aura besoin de la puissance de son buteur pour s'en sortir définitivement.

 

Dijon (17eme avec 33 points, -10 de différence de buts)

 

La forme du moment : 2 défaites, 2 nuls, 1 victoire

 

Le problème est souvent le même avec cette équipe de Dijon : ça joue bien, mais ça ne paye pas. Les Bourguignons ont souvent des opportunités, mais ils finissent toujours par céder dans les instants clés. Contre Monaco, contre Bastia, les joueurs de Dall'Oglio ont été punis à cause de leur manque d'efficacité.

 

Le calendrier : Guingamp, Nancy, Toulouse

 

Ce n'est pas le plus compliqué, mais il ne sera pas facile pour autant. Avec la réception de Nancy lors de l'avant dernière journée, les Dijonnais savent déjà quel est le match le plus important de leur fin de saison. Les deux autres rencontres, face à Guingamp et Toulouse, des équipes qui ne jouent plus rien au classement, peuvent lui permettre de grappiller des points précieux. Le DFCO va devoir concrétiser s'il ne veut pas être fanny.

 

Le joueur clé : Baptiste Reynet

 

Toute la saison, Baptiste Reynet a fait des miracles qui ont permis à Dijon de sauver les meubles plusieurs fois. Le gardien bourguignon devra probablement remettre ça lors des trois dernières rencontres. Le DFCO est l'une des équipes qui concèdent le plus d'occasions en championnat, la fin de saison de Reynet ne sera pas de tout repos.

 

Caen (18eme avec 33 points, -29 de différence de buts)

 

La forme du moment : 4 défaites, 1 nul

 

Quand ça ne va pas à Caen... cela ne passe pas inaperçu. La gifle reçue à domicile contre l'OM (1-5) a montré à quel point les Normands étaient à côté de la plaque ces derniers temps. A force d'enchaîner les performances indigestes, le Stade Malherbe a commencé à flirter avec la zone rouge. Le flirt est terminé, Caen est en plein dedans. Les joueurs de Patrice Garande n'arrivent pas à relever la tête. Et cela devient de plus en plus inquiétant.

 

Le calendrier : Toulouse, Rennes, PSG

 

Autant prendre ce qu'il y a à prendre contre Toulouse et Rennes, deux clubs qui ne risquent plus rien. Car après le déplacement dans la Ville Rose et la réception du Stade Rennais, les Caennais iront au Parc des Princes pour jouer face à Paris. Le PSG aura probablement perdu le titre, mais voudra finir son exercice sur une bonne note. La dernière fois que les deux équipes se sont croisées, le club de la Capitale en a collé six à Malherbe...

 

Le joueur clé : Rémy Vercoutre

 

Dans ce genre de situation, l'expérience est la bienvenue. Rémy Vercoutre, bientôt 37 ans, doit apporter un surplus d'âme à des Caennais qui coulent à pic. Auteur de plusieurs bourdes cette saison, l'ancien gardien de l'OL est un joueur branché sur courant alternatif. Il est capable du pire comme du meilleur en l'espace de 90 minutes. Sa régularité peut sauver ou condamner les Normands. A lui de trouver le bon fil conducteur.

 

Nancy (19eme avec 32 points, -20 de différence de buts)

 

La forme du moment : 3 défaites, 1 nul, 1 victoire

 

Les temps sont durs à Nancy. Entre la défaite dans le derby face à Metz (1-2) et cette pesante avant dernière place, Nancy ne s'en sort pas. La dynamique est mauvaise. Le point du nul obtenu face à Marseille avait redonné un peu d'espoir, mais le revers face aux Messins a fait mal. Surtout dans les têtes.

 

Le calendrier : Monaco, Dijon, Saint-Etienne

 

Très très compliqué. Avec Monaco qui va vouloir accentuer son avance sur le PSG, les Nancéiens vont tomber sur un os conséquent. Si l'ASNL s'incline contre l'ASM, elle risque de prendre du retard sur la concurrence qui risque de marquer quelques précieux points. Le déplacement contre Dijon, c'est celui que Nancy a coché en rouge dans son calendrier. C'est celui qui déterminera si les hommes de Correa ont encore une chance de s'en sortir... ou de croire encore au barrage.

 

Le joueur clé : Benoît Pedretti

 

Quand la situation est désespérée, mieux vaut avoir quelques vétérans de qualité dans son effectif. Les joueurs capables de garder la tête froide à ce moment de la saison, ça n'a pas de prix. Forfait face à Monaco, le milieu formé à Sochaux aura un rôle déterminant dans cet épilogue. Son calme et sa vista ne seront pas de trop dans les deux derniers matchs.

 

 

Bastia (20eme avec 31 points, -21 de différence de buts)

 

La forme du moment : 2 défaites, 1 nul, 2 victoires

 

Bastia a évité le pire avec la sanction de la LFP après les incidents contre Lyon. Les Corses ont perdu le match sur tapis vert, mais n'ont pas eu à déplorer une perte de points supplémentaire. Du coup, il reste un infime espoir. Il est minuscule, mais il existe encore. La victoire contre Rennes lors de la dernière journée maintient en vie cette espérance qui ne tient qu'à un fil.

 

Le calendrier : PSG, Lorient, Marseille

 

En un mot : dantesque. Lanterne rouge de Ligue 1 à trois journées de la fin, Bastia a le calendrier le plus relevé avec deux déplacements à Paris et Marseille et une bataille face à Lorient sur terrain neutre. Le Mont Blanc + l'Everest, voilà ce qui attend les Corses.

 

Le joueur clé : Allan Saint-Maximin

 

Un peu de folie ne fera pas de mal aux Bastiais dans cette dernière ligne droite. Autant jouer le tout pour le tout dans une situation aussi précaire. Le joueur prêté par l'AS Monaco, qui fait partie des meilleurs dribbleurs d'Europe, a réalisé des progrès notables cette saison. Il ne peut pas décider tout seul du sort de Bastia, mais son activité devant peut faire des différences. Le Sporting a besoin de se raccrocher à quelque chose.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Le point sur la course au maintien
  • comme tous les ans les mal classés pensent s'en sortir , mais il faut être lucide quand sur 38 journées tu en gagne 10 ou a peine plus , qu'est ce que tu peut espérer ?
    Et je suis d'accord avec vous trés belle analyse .

  • Intéressant cette synthèse.... surtout pour ceux qui aiment mais n'ont pas le foot comme religion!... et pas trop de temps.
    Quand c'est bien, il faut aussi savoir le dire.

    Oui, je suis d'accord, c'est une belle synthèse pour une fois, et donc malheur aux vaincus lors de ces trois dernières journées, vive le sport!