Le paradoxe Memphis

Le paradoxe Memphis©Media365

David HERNANDEZ, publié le dimanche 17 septembre 2017 à 11h24

Titulaire contre l'Appolon Limassol jeudi en Ligue Europa, Memphis Depay devrait prendre place sur le banc contre le PSG dimanche soir. Un statut de remplaçant qui n'a rien d'une surprise pour le Néerlandais qui ne fait illusion que par ses statistiques personnelles.

Le bénéfice du doute n'est plus permis. Arrivé avec l'étiquette de star du côté de l'Olympique Lyonnais en janvier dernier, Memphis Depay avait été chouchouté par Bruno Génésio durant tout son premier semestre lyonnais. Il faut dire que le Néerlandais n'avait pas presque pas joué à Manchester United et n'avait pas caché qu'il était à court de rythme. Malheureusement, la nouvelle saison semble repartir sur les mêmes hospices que la précédente. Malgré une préparation estivale suivie de A à Z, Memphis n'a toujours pas prouvé le talent qui avait été aperçu du côté du PSV. Si le jeu lyonnais est loin d'être au beau fixe en ce début de saison, les prestations de l'ailier gauche ne sont pas dignes du rang auquel il avait été érigé par Jean-Michel Aulas à son arrivée. Trop individualiste à l'image de sa bouderie lors de la première journée de championnat car Nabil Fekir n'avait pas voulu lui laisser tirer le penalty, Memphis n'arrive pas à mettre son talent au service du collectif. Même son coach l'a avoué il y quelques semaines. « Je n'ai pas de déception avec lui, mais j'attends plus, car il a un énorme potentiel. Je suis plus exigeant, mais il a quand même mis deux passes décisives et un but important ».
Décisif à 17 reprises malgré tout
Et c'est bien là tout le paradoxe quand on s'attaque au sujet Memphis. Horripilant voire énervant par ses raids solitaires et ses tentatives de gestes techniques inutiles, l'ancien Mancunien est capable de coup de génie comme ce magnifique lob du milieu de terrain la saison dernière contre Toulouse. Alexandre Lacazette et Corentin Tolisso partis, l'international Orange est le joueur le plus décisif des Gones en 2017. Contre Limassol jeudi, il avait montré la voie en ouvrant le score sur penalty alors que sa prestation était terne pour le moment. Ça n'a pas été suffisant puisque les Lyonnais ont vu les Chypriotes revenir au score dans les derniers instants de la partie. Qu'importe, à défaut de s'inscrire correctement dans le moule collectif de son club, Memphis soigne ses statistiques personnelles. Sur les 23 rencontres qu'il a joué avec le club rhodanien en 2017, le natif de Moordrecht s'est montré décisif à 17 reprises (7 buts, 10 passes décisives). Un bilan qui lui permet d'avoir une certaine crédibilité aux yeux de Bruno Génésio, surtout que la concurrence est loin d'être rude à son poste où seul Maxwell Cornet peut tenter de lui faire de l'ombre.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Le paradoxe Memphis
  • Donc on met sur le banc le joueur le plus décisif sur l'année 2017? Génésio serait mieux dans un club de bas de tableau je pense. Je crains que contre Paris l'OL en prenne plus de 5...

    Vous , donc , vous fabriquez le boudin dans le ventre du cochon !

    Genesio sait que Lyon vas pas toucher de ballon il vas jouer a 11 en Défense comme l'autre année contre la Juventus.