Le Graët ne fera pas marche arrière sur la vidéo

Le Graët ne fera pas marche arrière sur la vidéo©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 13 janvier 2018 à 08h24

Noël Le Graët a réitéré sa position concernant la vidéo dans le football. Malgré la suspension du contrat pour la Goal Line Technology, le président de la FFF est favorable à l'assistanat des arbitres.

Loin d'être la coupe la plus aimée des fans de football français, la Coupe de la Ligue a au moins eu le mérite de mettre en avant les défaillances des nouvelles technologies utilisées dans le foot. Au lendemain des différents couacs sur les pelouses françaises, la LFP a choisi de suspendre le contrat qui la lie avec la société qui s'occupe de la Goal Line Technology. Seulement, malgré les voix qui s'élèvent, la France ne semble mettre qu'entre parenthèse ces avancées qui doivent permettre à l'arbitre de se tromper le moins de fois possible. C'est du moins ce qu'a laissé entendre Noël Le Graët. « Il y a encore des petits couacs, la technique n'est pas encore garantie à 100%, a avoué le président de la FFF dans une interview accordée à SFR Sport. Mais depuis deux ans et demi, les erreurs ont été relativement modestes. On l'a vu ces derniers jours avec la vidéo. Ce sont des essais. Il faudra apprendre à travailler avec la vidéo. Je pense qu'on ne reviendra pas en arrière. »D'ailleurs, l'ancien président de l'En Avant Guingamp est plutôt pour une utilisation réduite de la vidéo. Il ne faut pas dénaturer le jeu et ça passe par des restrictions au niveau des faits de jeu à passer à la vidéo. « Je suis pour le moins d'interruption possible et surtout des décisions rapides, quitte à avoir une erreur, poursuit-il. Au football, le ballon doit toujours circuler, le plus vite possible, tout le temps. Si ce sont des palabres pour un maillot tiré ou pas... l'arbitre est maître du jeu. Le reste, c'est de l'aide. La vidéo n'a pas à intervenir à tout moment. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU