La rivalité PSG - OM fait rage sur les réseaux

La rivalité PSG - OM fait rage sur les réseaux©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le dimanche 17 juillet 2022 à 20h42

Fabien Barthez est le héros malgré lui sur Twitter ce dimanche. Sa grande prestation en finale de C1 en 1993 est rappelée par de nombreux fans de l'OM dont les détracteurs parlent de match truqué contre le Milan AC.



La plus grande rivalité du football français est sans conteste celle opposant le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille. Cependant, ce que de nombreuses personnes ignorent, cet antagonisme est né dans les années 1990, durant l'âge d'or des plus beaux "Classiques". La formation parisienne a bâti à cette période une grosse équipe avec des vedettes telles que George Weah, David Ginola, Vincent Guérin ou encore Raï qui ont conquis le 2eme sacre national du club en 1994. Côté phocéen, quatre titres de champion de France consécutifs ont été glanés entre 1989 et 1992, en préambule du triomphe de 1993 en C1 contre le Milan AC avec entre autres Didier Deschamps, Franck Sauzée, Eric Di Meco et Abedi Pelé.

Près de trente ans plus tard, cette victoire du 26 mai 1993 figure toujours au centre des débats entre les fans du PSG et de l'OM. "A jamais les premiers" aiment scander les Marseillais au sujet de l'unique titre tricolore dans la compétition reine du ballon rond en Europe. Ce à quoi aiment répliquer les Parisiens que ce match a été truqué, argumentant leur thèse par l'affaire de corruption VA-OM. La page la plus sombre de l'ère Bernard Tapie. Un débat réellement animé et houleux. A tel point que sur Twitter, en tendance ce dimanche on retrouve "Barthez". Le gardien de 21 ans, peu expérimenté en 1993, avait supplanté Pascal Olmeta, de dix ans son aîné. Un choix de Raymond Goethals qui s'était avéré fructueux au vu du scénario de cette finale.

Une parade devant Van Basten

Outre l'impossibilité de truquer un match contre le président milanais de l'époque, Silvio Berlusconi, les supporters olympiens rappellent collégialement à leurs détracteurs que le portier français avait ce jour-là sorti le grand jeu pour sauver l'OM d'une déconvenue. Notamment en première période. Fabien Barthez a repoussé coup sur coup une frappe en pivot de Marco Van Basten (17eme), puis dans la foulée une tentative à bout portant de Daniele Massaro (18eme), deux des tous meilleurs attaquants de la planète à cette période.

"Sans Barthez on se fait FRACASSER"

"Il suffit de revoir le match pour voir que sans Barthez on se fait FRACASSER" peut-on lire par exemple dans un post. Certes Basile Boli restera le grand héros de ce jour de gloire avec son coup de tête victorieux avant la mi-temps (1-0, 44eme). Mais le football demeure un sport collectif où chaque protagoniste apporte sa pierre à l'édifice et le "divin chauve" avait parfaitement joué sa partition de dernier rempart, contribuant à sa manière à ce titre historique. Néanmoins, il n'est pas sûr du tout que ce rappel apaise les différends entre les supporters des deux camps.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.