La LFP sollicite "un plan d'urgence"

La LFP sollicite "un plan d'urgence"©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 09 février 2021 à 18h58

Les aides débloquées par le gouvernement pour le football professionnel français, il y a trois mois, ne seront pas suffisantes selon la Ligue, qui en réclame d'autres - et très vite. Le Covid est seul en cause, d'après la Ligue.


Après la perfusion offerte par Canal+, qui a récupéré les droits TV de la Ligue 1 jusqu'à la fin de la saison, la Ligue n'en reste pas moins sous respiration artificielle et "demande une réunion d'urgence avec le ministère de l'Economie, des Finances et de la Relance, et le ministère de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports pour recevoir nos dirigeants et une délégation de clubs afin de construire un plan de soutien d'urgence". "Il n'est pas question de demander à l'Etat de compenser la baisse des droits TV, ni la défaillance de Mediapro, affirme la LFP. Sur ces sujets, les clubs ont déjà fait de gros efforts pour s'adapter à cette baisse majeure de revenus, aussi bien à travers les négociations salariales engagées avec leurs joueurs qu'à travers les réformes que nous préparons pour assurer notre futur."

L'instance dirigeante du football professionnel français juge "cependant indispensable que l'Etat participe à aider les clubs professionnels et leurs actionnaires à surmonter les urgences générées par la crise du Covid" : "Il en va de la survie de notre secteur, et surtout d'un patrimoine culturel et économique que l'on ne peut pas laisser partir en fumée."

La LFP annonce des recettes à 759 millions d'euros, contre plus de 1,3 milliard budgété initialement. Et les pertes "s'élèvent déjà à plus d'un milliard d'euros si on y ajoute les conséquences des matchs à huis clos. Les mesures déjà prises par le gouvernement pour la saison en cours, en novembre dernier, se révèlent malheureusement insuffisantes ou inadaptées pour poursuivre l'activité de la filière. Ce d'autant que ces annonces ne prenaient pas en compte la poursuite des huis clos en 2021."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.