La crainte de Furiani était réelle pour Rothen

La crainte de Furiani était réelle pour Rothen©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 03 février 2018 à 11h56

Jérôme Rothen est revenu sur la suspension de Tony Chapron. Pour l'ancien ailier de Bastia, certains arbitres jouent un rôle qui nuit à la profession. Il avoue même que certains jouaient les shérifs par peur de Furiani.

Rétrogradé sportivement puis administrativement, le Sporting Club Bastia reste un club qui fait parler en France. Aujourd'hui dans le foot amateur, le club corse s'est forgé une réputation durant ses années professionnelles. Un déplacement à Furiani avait tout du match piège et a pu emmener à des excès comme lors de ce fameux match entre le SCB et l'OL la saison dernière. Au lendemain de l'annonce de la suspension de Tony Chapron à trois mois ferme après son geste lors de Nantes - PSG, Jérôme Rothen s'est confié sur l'impact que pouvait avoir Bastia et toute la ville sur les arbitres. L'ancien capitaine bastiais ne se cache pas : certains arbitres éprouvaient de la crainte et souhaitaient donc montrer qui était le chef sur le terrain et dans les vestiaires. Cette attitude, Rothen l'a déploré sur le plateau de Le Vestiaire en compagnie de l'ancien arbitre, Philippe Malige. « Quand tu es capitaine, tu as une relation particulière avec les arbitres. Tu vas les voir avant le match, ils t'expliquent un peu ce qu'il se passe. Avec la plupart, ça se passait très bien, avec certains un peu moins. Tu sentais déjà qu'il y avait des tensions. Ils te mettaient en garde sur l'attitude de certains joueurs, ils ne voulaient pas que les joueurs viennent leur parler. C'était souvent le cas à Bastia sur ma dernière année. A Furiani, il y avait cette crainte de certains arbitres, c'est incroyable. Lui il ne vient pas, lui il ne se plaint pas, attention à Kazhri etc. Je me disais que c'était sûr que ça allait partir en vrille ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
9 commentaires - La crainte de Furiani était réelle pour Rothen
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]