L1 : Un ancien arbitre demande " plus de transparence " pour le VAR

L1 : Un ancien arbitre demande " plus de transparence " pour le VAR©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le mardi 28 septembre 2021 à 21h20

Ancien arbitre en Ligue 1, Saïd Ennjimi s'est exprimé dans L'Equipe sur le VAR. Ce dernier, comme Jean-Michel Aulas, aimerait que l'outil soit revu pour « plus de transparence. »



Alors que les cas litigieux liés au VAR sont toujours aussi présent, comme lors de Lyon - Lorient le week-end dernier (1-1), Jean-Michel Aulas, le président des Gones, a pesté contre l'outil. Un point de vue partagé par Saïd Ennjimin. « Il faut plus de transparence. Si on a l'écoute, on monte d'un cran dans la transparence et la qualité du spectacle. Donc non seulement les arbitres doivent encore davantage aller visionner les images quand il y a un vrai doute sur une décision importante, mais en plus il faut que tout le monde entende ce que les différents arbitres se disent. Cela permettrait aux uns et aux autres de comprendre ce qui se passe, car il ne faut jamais oublier qu'on est dans le cadre d'un spectacle vivant. En plus, cela valoriserait le rôle de tous les arbitres », a notamment déclaré l'ancien arbitre international, interrogé sur le sujet par L'Equipe.

« Le VAR rajoute souvent de la frustration »

« On s'était déjà inspirés du rugby pour les drapeaux à bips et le retour à la faute, on devrait le faire aussi pour la sonorisation externe des arbitres. (...) Il faut réduire l'utilisation du VAR aux situations binaires. Donc le franchissement de la ligne de but et le hors-jeu, même si à la marge, il y a parfois à redire dans le deuxième domaine. Car pour le reste, soit tout ce qui concerne les penalties, en particulier sur les mains, les buts à la suite de fautes et les cartons rouges, sauf cas extrême, l'interprétation est toujours de mise qu'il y ait le VAR ou pas. Et on constate que le VAR rajoute souvent de la frustration et de la confusion, car on nous a vendu au départ l'illusion que cela allait résoudre tous les problèmes et effacer toutes les injustices, a par la suite confié Ennjimi. (...) Un duo composé d'un ancien joueur ou entraîneur et d'un ex-arbitre d'expérience pourrait répondre à cette attente. On pourrait aussi corriger la difficulté qu'ont les arbitres à accepter de se déjuger entre eux. » Reste à savoir si la FIFA prendra en compte les diverses remarques sur le sujet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.