L1 : Six équipes en huit points, Metz légèrement à la traîne : qui va se maintenir dans l'élite ?

L1 : Six équipes en huit points, Metz légèrement à la traîne : qui va se maintenir dans l'élite ?©Media365
A lire aussi

Arthur Merle, publié le samedi 17 février 2018 à 08h34

Quatre points séparent Saint-Etienne, quatorzième de Ligue 1, de Toulouse, quinzième. Un écart maigre mais assez significatif pour envisager que la lutte pour le maintien se jouera à six. Avec, évidemment, des chances diverses de se maintenir dans l'élite.

Toulouse (15eme, 26 points) Les +Avoir un joueur capable de porter son équipe est un luxe dans une course au maintien. Avec Max-Alain Gradel, le TFC a cet élément en stock. Auteur de six buts en 17 matchs de Ligue 1, l'Ivoirien a inscrit quelques réalisations importantes, à l'image de celles contre Nantes et à Nice récemment.  Eliminé des deux Coupes nationales, les Violets peuvent se concentrer uniquement sur le Championnat même si Pascal Dupraz rêvait d'un joli parcours dans l'une d'entre elles. Enfin, « l'effet Debève » semble bel et bien exister en Ligue 1, avec deux victoires et une courte défaite contre le PSG (1-0) depuis sa prise de fonction. Le tout dans un club qui a l'habitude de la lutte pour sa survie dans l'élite.

Les -Le TFC a remplacé Dupraz par Debève, et si cela lui réussit pour le moment, il n'y a aucune certitude pour la suite des événements. Le fameux électrochoc qui suit un changement de coach peut s'essouffler à tout moment. Si c'est le cas, il s'agira de voir si Debève est capable de transcender ses joueurs autant que Dupraz le faisait dans les moments chauds. A prendre en compte également, la fin de saison chargée qui attend les Toulousains, qui doivent encore affronter Monaco, Marseille et Lyon...

Chances de se maintenir : 60%Lille (16eme, 26 points) Les +Deux victoires, trois défaites, un match nul : le bilan de Christophe Galtier en Ligue 1 depuis sa prise de fonction au sein du LOSC est mitigé. Mais l'ancien entraîneur de Saint-Etienne a fait du LOSC une équipe plus difficile à manœuvrer, à défaut d'être extrêmement solide. Véritable meneur d'hommes, le technicien peut s'appuyer sur des joueurs de qualité à l'image d'Amadou, Bissouma, Thiago Mendes ou encore El Ghazi. Si la mayonnaise finit par prendre, cet effectif peut espérer bien mieux.

Les -Le LOSC fait partie de ces clubs absolument pas programmés pour le maintien, et c'est peut-être le danger principal pour le club nordiste. En début de saison, Gérard Lopez et Marcelo Bielsa ne s'interdisaient pas de rêver à l'Europe. Les joueurs qui ont entendu ce discours doivent maintenant intégrer celui de la survie dans l'élite. Le tout dans un contexte économique très tendu et donc malsain...

Chances de se maintenir : 60%Amiens (17eme, 25 points) Les +Promu en Ligue 1 à l'issue de la saison dernière, Amiens connaissait son objectif d'entrée et a su attirer dans son effectif des joueurs d'expérience comme Mathieu Bodmer, et de talent comme Gaël Kakuta. Les hommes de Christophe Pélissier peuvent se targuer d'être la meilleure défense parmi les six derniers, et sont même plus efficaces dans ce domaine que Bordeaux et Rennes, septième et huitième.

Les -Amiens est sur une spirale très négative et a perdu huit de ses dix derniers matchs de Ligue 1. Kakuta et ses coéquipiers doivent encore affronter toutes les équipes du Top 4 et ont récemment perdu contre des adversaires directs dans la course au maintien. La réception de Toulouse, samedi soir (20h) pourrait plonger tout un club dans la crise ou lui redonner de l'air. Il y a déjà un air de chaos.

Chances de se maintenir : 30%Angers (18eme, 25 points) Les + :Le SCO présente la meilleure attaque parmi les six derniers du championnat. Mais il a surtout la capacité de moins perdre que ses concurrents directs. Avec 10 défaites, les hommes de Stéphane Moulin n'ont enregistré qu'un revers de plus que Nantes, cinquième. Une capacité à « ne pas perdre quand on ne peut pas gagner » qui est intéressante lorsqu'on joue sa survie. A noter également qu'Angers a gagné ses deux rencontres contre des adversaires directs en 2018. (3-1 contre Troyes, 1-0 contre Amiens). Une dynamique à entretenir, le tout en comptant sur un Toko-Ekambi efficace (11 buts en Ligue 1) et sur les arrivées de Butelle et Oniangué lors du dernier Mercato.

Les - :Le gros problème du SCO est son très faible nombre de victoires, seulement cinq depuis le début de saison. Soit autant que Metz. De plus, Angers sait marquer mais prend trop de buts. Au moment où il faudra peut-être verrouiller un peu plus en défense lors de matchs couperets de fin de saison, cela pourrait poser problème.

Chances de se maintenir : 40%Troyes (19eme, 24 points) Les + :La réception de Metz samedi, avant celle de Dijon dès mardi, en match en retard : en quatre jours, Troyes a l'occasion, d'une part, de prendre un peu plus ses distances sur Metz, mais aussi de sortir de la zone de relégation. Deux réceptions abordables sur le papier pour une équipe qui n'est pas du tout distancée dans la course au maintien et qui a donc l'occasion de réaliser un gros coup avant d'enchaîner Rennes, Paris et Nantes : ce calendrier à court terme semble être un sacré plus pour Troyes. Les hommes de Jean-Louis Garcia peuvent aussi compter sur leur capacité un produire du beau jeu. Avec comme facteur X un certain Benjamin Nivet ?

Les - :Même s'il compte un match de retard, la place de 19eme de l'ESTAC peut avoir un impact négatif dans les têtes. Car si Troyes peut virtuellement sortir de la zone rouge dès samedi, le club de l'Aube est, dans les faits, avant dernier de Ligue 1. Un match reporté qui pourrait donc avoir des conséquences sur la manière d'aborder le match crucial contre Metz samedi (20h). La formation de Jean-Louis Garcia est également la deuxième équipe qui perd le plus. Avec une difficulté à arracher des matchs nuls qui pourraient s'avérer précieux...

Chances de se maintenir  : 30%Metz Les + :Alors qu'on les pensait définitivement enterrés, les Grenats ont relevé la tête depuis décembre et sont redevenus des prétendants beaucoup plus crédibles au maintien. Avec neuf buts en Ligue 1 depuis le début de saison, Nolan Roux revit et Metz peut s'appuyer sur d'autres hommes d'expérience comme Cohade, Dossevi ou Palmieri. Le match contre l'OM a laissé entrevoir de très belles choses malgré la lourde défaite (6-3).

Les - :Les deux défaites de suite en Ligue 1, couplées à une élimination en Coupe de France, ont peut-être sonné la fin de l'embellie des Grenats. Les hommes de Frédéric Hantz sont à six points de Troyes avec un match de plus. Leur marge d'erreur semble beaucoup trop faible pour pouvoir espérer rester dans l'élite. Mais après tout, Toulouse a bien réalisé l'impossible en 2016...

Chances de se maintenir : 15%

Vos réactions doivent respecter nos CGU.