L1 - PSG : Mine de rien, Paris a tout pour finir 2016 en patron

L1 - PSG : Mine de rien, Paris a tout pour finir 2016 en patron©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le samedi 03 décembre 2016 à 10h03

Encore intermittent, le PSG a pourtant toutes les cartes en main pour terminer l'année en tête de la L1 et de son groupe de Ligue des Champions. Un constat qui dit beaucoup de sa marge sur la concurrence et de son potentiel à moyen terme.

Le PSG attaque le dernier mois de l'année avec la possibilité de la terminer en beauté. Ses cinq victoires consécutives en L1 et sa série de douze matchs sans défaite toutes compétitions confondues avant de se déplacer à Montpellier samedi (17h00) l'ont mis dans une position idéale au moment d'attaquer décembre. Parce que le club de la Capitale a désormais son destin en mains pour boucler 2016 en tête de son championnat et de son groupe de Ligue des Champions. Après cinq mois de bouleversements à tous niveaux, ce n'est pas anodin. Les semaines qui passent esquissent l'idée d'une montée en puissance du quadruple champion de France, même s'il manque encore de constance sur la durée d'un match et reste encore fragile. Sa deuxième période à Lyon (1-2) l'a montré, son match tout sauf abouti contre Angers aussi (2-0). Mais à côté de ça, le PSG enchaîne les résultats positifs, comme son nul à Arsenal (2-2), et les clean-sheets (dix en quinze journées).
Le PSG a le droit de se chercher
Les défaites à Monaco (3-1) et à Toulouse (2-0) avaient quasiment emporté le club présidé par Nasser Al-Khelaïfi dans le tourbillon de la crise. Il faut dire que la patte Unai Emery ne se ressentait pas et ce Paris-là semblait désorganisé par l'arrivée du technicien basque à la place de Laurent Blanc. L'ensemble s'est depuis stabilisé, bien que le coach du PSG ait dû composer avec une infirmerie le plus souvent bien remplie, un effectif ayant perdu en valeur quantitative et l'obligation de reconstruire un collectif qui avait pris l'habitude de s'appuyer, parfois trop, sur le seul talent de Zlatan Ibrahimovic. Les succès du club parisien depuis quatre ans et sa domination sans partage sur le football français la saison passée avaient presque fait oublier qu'il pouvait encore être soumis au même régime que les autres. A savoir qu'il a aussi le droit de tâtonner, de douter, de se chercher pour mieux rebondir
Une semaine primordiale à venir
Mais même dans cette situation, le PSG a tout pour terminer 2016 avec le sentiment du devoir accompli. Il lui reste quatre matchs à domicile sur ses six dernières sorties toutes compétitions confondues, avec notamment une semaine à venir primordiale au Parc des Princes, avec la venue du Ludogorets Razgrad mardi en Ligue des Champions, puis celle de Nice dimanche en L1. Deux rencontres dont dépendra en grande partie le bilan du Paris version Emery sur la première moitié de la saison. « Quand je suis arrivé avec les autres membres du staff, je l'ai dit, c'est à nous de nous adapter au PSG, a expliqué l'ancien entraîneur du FC Séville vendredi en conférence de presse. Quand l'adaptation est bonne, quand on commence à mieux connaitre les joueurs et le club, quand tout ça est sur la table, on y voit plus clair. Et c'est plus simple d'améliorer l'équipe dans ces cas-là. Je suis là pour apporter quelques détails, mais ce qui était bien avant que j'arrive doit être conservé. » La saison passée, Paris avait bouclé la phase aller avec 51 points. Il est encore en course pour la terminer avec 47 cette saison. Preuve qu'il n'est pas si loin de ses plus beaux standards.

A lire aussi :
>> Les compos probables de Montpellier-PSG
>> Toute l'actualité du PSG

 
14 commentaires - L1 - PSG : Mine de rien, Paris a tout pour finir 2016 en patron
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]