L1 : Nantes et Metz se neutralisent

L1 : Nantes et Metz se neutralisent©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 15 février 2020 à 22h38

Dans un match pauvre en occasions et peu enthousiasmant, Canaris et Grenats n'ont pas su se départager à la Beaujoire (0-0), samedi soir. Metz a terminé à 10 contre 11.

Entre des Nantais en perte de vitesse (cinq rencontres sans succès toutes compétitions confondues) et des Messins figurant parmi les cinq pires attaques du championnat (24 réalisations), il ne fallait pas forcément s'attendre à un festival offensif. Résultat, les deux formations se sont quittées sans avoir trouvé le chemin des filets, et ce malgré l'expulsion de Farid Boulaya (pour une vilaine semelle sur Abdoulaye Touré) à quelques minutes du terme (84eme), moins d'un quart d'heure après son apparition sur le terrain.

Christian Gourcuff pouvait compter sur les retours de Nicolas Pallois et Kalifa Coulibaly, mais avait décidé de se passer de Ludovic Blas au coup d'envoi. L'ancien Guingampais, homme en forme du côté de la Cité des Ducs, a fait son entrée à l'heure de jeu sans parvenir à faire la différence. Plutôt dominateurs mais empruntés et manquant souvent de tranchant en phase offensive, les Canaris ne se sont procurés que deux grosses situations (au-delà de plusieurs frappes lointaines) par Moses Simon (42eme) et Kader Bamba (77eme), mais sont tombés sur un Alexandre Oukidja qui a fait le job. Et quand ils se sont retrouvés en supériorité numérique, les jambes étaient trop tremblantes pour tirer quoi que ce soit de cet avantage.

Pour les Lorrains, qui ne sont désormais plus qu'à deux unités de la 18eme place, relancer une machine particulièrement efficace début 2019 (trois succès de rang pour démarrer l'année) aurait été une bonne idée après le revers contre Bordeaux la semaine dernière (1-2). Mais le goleador Habib Diallo n'a pas eu les cartouches pour faire parler la poudre (les Messins n'ont cadré qu'à deux reprises), et Opa N'Guette, dynamiteur en chef, a manqué de lucidité (49eme). Au moins, Vincent Hognon pourra saluer la solidité de ses hommes, solidaires pour conserver le point du nul après le rouge concédé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.