L1 : Les dernières ambitions du ventre mou pour l'Europe

L1 : Les dernières ambitions du ventre mou pour l'Europe©Media365

Geoffrey Steines, publié le samedi 18 mars 2017 à 08h06

Guingamp, Rennes, Nantes, Toulouse et Angers occupent de la 8eme à la 12eme place et forment le ventre mou de la L1. Mais ils peuvent s'offrir une fin de saison excitante, surtout dans l'hypothèse où la sixième place pourrait être qualificative pour la Ligue Europa. Début de réponse ce week-end.



Guingamp (8eme, 38 points)


A force de dégringoler au classement, Guingamp s'était mis à regarder dans le rétroviseur et à craindre pour son avenir en L1. C'est dire si le festival contre Bastia (5-0) a rassuré l'En Avant pour sa fin de saison. Il est désormais question d'enchaîner à Angers (20h00). « Ils nous attendent de pied ferme, a expliqué Antoine Kombouaré en conférence de presse au sujet des Angevins. Ils sont à deux points derrière nous. Soit on les maintient à distance en allant chercher au moins un nul là-bas, ce serait le minimum, soit on est capables de creuser l'écart en ramenant une victoire. » Un succès pourrait surtout permettre aux Costarmoricains de raccrocher le bon wagon dans la course à l'Europe. Surtout qu'ils auront un calendrier à leur portée sur les huit dernières journées, avec au programme cinq réceptions et aucun Top 6, à part le PSG au Parc des Princes.


Rennes (9eme, 38 points)


Rennes continue de faire du surplace depuis le début de l'année 2017. Le Stade Rennais reste sur deux nuls consécutifs et tourne exactement à un point par match sur la phase retour (10/10). Les Bretons perdent peu, gagnent peu aussi et ont décroché dans la course au Top 5, alors qu'ils y figuraient encore mi-décembre. Christian Gourcuff refuse de fixer un cap précis pour la fin de saison. « Je pense qu'il faut arrêter de croire que nous jouons à chaque fois pour un objectif chiffré. On s'est fixé les 42 points pour le maintien, mais on ne psychote pas dessus. C'est vrai qu'une fois acquis, il sera encore plus agréable de jouer. On pourra se libérer davantage et réaliser de meilleurs matchs. J'attends la suite avec impatience, surtout si on retrouve l'intégralité de l'effectif pour pouvoir aller plus loin. On n'a pas besoin d'un objectif chiffré ou d'avoir écrit « Europe » pour avancer. » Ça pourrait néanmoins aider le groupe à ne pas lâcher mentalement, dès le déplacement à Toulouse (20h00).


Nantes (10eme, 37 points)


Le ventre mou, Nantes aurait rêvé d'y être début décembre, quand le FCN était scotché dans la zone rouge (19eme). L'effet Sergio Conceiçao est passé par là depuis. Depuis que le technicien portugais est entré en fonctions, les Canaris sont sixièmes de la L1 (21 points pris en 12 journées). Un rythme d'Européens, même si le retard pris sur la première moitié de saison tempère leur enthousiasme. « L'Europe est très loin. Il faut déjà qu'on s'assure de l'objectif fixé à l'arrivée du coach Conceiçao. Un fois le maintien obtenu, ce ne sera que du bonus, mais du bon bonus. Il ne faudra pas jouer en dilettante et laisser filer les matches. Il faudra avoir la même rigueur pour aller chercher le plus de places possibles. Il faut qu'on finisse dans le top 10. » Un objectif raisonnable pour les Nantais. A moins qu'un résultat contre Nice (17h00) fasse changer les mentalités. D'autant qu'un autre match à domicile suivra après la trêve (Angers), avant d'affronter Saint-Etienne et Bordeaux. Le FCN y verra plus clair sur ses ambitions après cet enchaînement.


Toulouse (11eme, 36 points)


Auteur d'un début de saison canon (3eme fin septembre), le Toulouse FC s'était pris à rêver d'un destin européen. Mais son mois de janvier catastrophique (4 défaites en 4 matchs) et sa mauvaise série actuelle (4 rencontres sans victoire) l'ont fait basculer dans la deuxième moitié du classement pour la première fois depuis six mois. Voilà pourquoi la réception de Rennes (20h00) ressemble à un tournant, même si Pascal Dupraz s'en défend. « Tous les matchs sont des tournants. Nous serons devant notre public. J'en appelle à la vigilance de tout le monde. On doit aussi savoir faire preuve de fierté. Notre rôle est d'obtenir le meilleur classement possible. Nous devons rendre cette fin de saison vivante et nous avons encore beaucoup à faire. » Notamment vivre un mois d'avril excitant, avec notamment Marseille, Nice et Monaco au menu.


Angers (12eme, 36 points)


Se trouver dans cette liste avait tout d'une mission impossible pour Angers au soir de la 24eme journée, quand un nul à domicile contre Rennes maintenait le SCO à la 18eme place, synonyme de barrage pour ne pas tomber en L2 en fin de saison. Une série de quatre victoires consécutives a depuis permis à la troupe de Stéphane Moulin de décoller. Même la défaite à Marseille vendredi dernier (3-0) pourrait ne pas suffire à briser la belle dynamique angevine, comme si le vent qui avait porté ce groupe lors de la première partie de saison dernière était de retour du côté de Jean-Bouin. Il pourrait l'emmener loin. Même si le programme dantesque qui sera proposé au SCO d'ici la fin de saison (Monaco, PSG, Lyon et Nice encore à affronter) doit surtout le rassurer à l'idée d'avoir pris les points qu'il fallait pour le maintien en temps voulu.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
0 commentaire - L1 : Les dernières ambitions du ventre mou pour l'Europe
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]