L1 : Les défenseurs centraux font très fort

A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 06 avril 2023 à 20h29

Sortie récemment, une statistique met en valeur les défenseurs centraux de Ligue 1.

Le football est nourri par de nombreuses statistiques ces dernières années. Il y a la possession de balle, les tirs décochés, les tirs cadrés, les passes réussies, les duels gagnés, les kilomètres parcourus... Il y a également des données plus particulières et moins médiatisées. L'une d'elles fait particulièrement parler ces derniers jours. Circulant sur Twitter, elle est notamment flatteuse pour la Ligue 1...

Disasi, Caufriez, Talbi, Seidu, Danso, Medina et Theate s'illustrent

Concoctée par l'analyste Ben Griffis qui a effectué une infographie précise, elle porte sur la fréquence et la distance des portées de balle des défenseurs centraux en Europe. Et, à travers les chiffres relevés avec Opta et au moins 900 minutes jouées, elle met en valeur le football français. Dans cette catégorie, on repère qu'Axel Disasi, le défenseur central de l'AS Monaco, s'en sort bien comme Maximiliano Caufriez (Clermont), Montassar Talbi (Lorient), Alidu Seidu (Clermont), Kevin Danso (Lens), Facundo Medina (Lens) et Arthur Theate (Rennes).


En moyenne, Disasi avance de 7 mètres avec le ballon au pied et 70% de ses touches de balle servent à le porter. Pour Medina, c'est un peu plus de 6 mètres et 85%. C'est mieux, par exemple, que Marquinhos et Sergio Ramos, les défenseurs centraux du Paris-SG qui portent souvent le ballon mais avancent moins avec 5 mètres en moyenne. En Allemagne, le Français Dayot Upamecano (Bayern Munich) et le Croate Josko Gvardiol (RB Leipzig) s'illustrent avec des statistiques équivalentes, tandis qu'en Angleterre, Raphaël Varane (Manchester United) avance moins souvent et Virgil Van Dijk (Liverpool) avance moins (4 mètres). A travers l'infographie, on peut comprendre qu'un contingent fourni de défenseurs de L1 bénéficient d'un pressing adverse relativement faible, leur offrant ainsi du temps et de l'espace pour progresser avec le ballon. Cela peut induire que ces défenseurs possèdent de bonnes qualités techniques et physiques qui leur permettent de tenir davantage le ballon. Cela peut aussi signifier que les joueurs des autres championnats européens veulent peut-être jouer plus rapidement, que ce soit pour relancer ou construire le jeu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.