L1 : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir

L1 : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 13 avril 2019 à 23h30

Retrouvez les principales réactions après les matchs de samedi soir comptant pour la 32eme journée de Ligue 1.

Le plus remonté : Fabien Mercadal (entraîneur de Caen)

« Rien n'est fait mathématiquement, cela serait une faute professionnelle de notre part d'abdiquer. Il y a des gens autour de ce club, qui travaillent pour ce club. On a le devoir de jouer chaque minute de Ligue 1 à fond, parce que ça peut tourner. Pas en étant comme on l'a été ce soir on le sait, mais en s'appuyant sur ce que l'on a fait de bien à Monaco et à Nîmes. »

Le plus heureux : Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers)

« Ce soir, je suis très satisfait pour plusieurs raisons. La première, c'est qu'on gagne et ça faisait longtemps que ça ne nous était pas arrivé. C'est le 1000e match du SCO (en Ligue 1) donc c'est bien qu'il soit fêté par une victoire. Et enfin, définitivement, on sera sur la grille de départ pour la cinquième saison de suite en Ligue 1 l'année prochaine ! »

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco)

« L'équipe a joué avec une bonne attitude. Il a manqué l'efficacité, comme sur les deux derniers matches. Mais je suis en colère. Ce soir, il y a deux mains décollées sur une tête de Falcao et une tentative de Jemerson. À chaque fois dans la surface. Et il n'y a même pas de questionnement. Non, je ne crois pas que c'est à cause des débuts du VAR. C'est parce qu'on ne respecte pas Monaco. »

Le plus cartésien : David Guion (entraîneur de Reims)

« On a fait une très bonne entame, une bonne première période. On s'est créé des situations favorables. On est rentré déçu à la pause. Mais en deuxième mi-temps, on a subi la qualité offensive de Monaco. Ils ont été dangereux. Le score de parité est logique. »

Le plus pointilleux : Thierry Laurey (entraîneur de Strasbourg)

« Dans la période que l'on vit actuellement, je préfère un 3-3 plutôt qu'un 0-0. Ces trois points pouvaient nous faire du bien... Mais ce n'est pas possible de prendre des buts sur coup de pied arrêté. On est au marquage mais on n'est pas attentif. C'est un peu rageant. »

Le plus combatif : Jocelyn Gourvennec (Guingamp)

« C'est un match qu'on peut gagner et qu'on peut perdre aussi. On a du mental et on revient au score. On aurait pu faire 3 points mais on se contentera d'un seul. Tous les points comptent. On est armés pour lutter jusqu'au bout et on va lutter jusqu'au bout. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.