L1 : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir

L1 : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 02 février 2019 à 23h25

Retrouvez les principales réactions des entraîneurs de Ligue 1 après les matchs de samedi soir, comptant pour la 23eme journée de Ligue 1.

Le plus satisfait : Leonardo Jardim (Monaco)

«  Monaco a fait un match positif. La stratégie a été respectée. Les joueurs sont restés ensemble, compacts. J'ai félicité le groupe pour ses premiers trois points dans ce mini-championnat. Je suis arrivé ici pour un championnat de 16 matches. L'objectif est d'engranger autant de points que les meilleures équipes de France sur cette période. »

Le plus réaliste : Alain Casanova (Toulouse)

« On a fait un match moyen. Notre début a été médiocre, trop insuffisant pour poser des problèmes à une équipe qui voulait se refaire. (...) Certains ont été en dessous de leur niveau, c'est dommage. On ne s'est libéré une fois qu'on était mené. Ils ont alors été fébriles. C'est le lot des équipes qui ont besoin de points. »

Le plus perfectionniste : Stéphane Moulin (Angers)

« Le seul petit regret, c'est de ne pas avoir enfoncé le clou. On a eu des opportunités en fin de match et j'aurais aimé qu'on en convertisse une ou deux, mais c'est comme ça. On savait que c'était un match important. On n'a pris que trois points ce soir, mais encore fallait-il les prendre. »

Le plus abattu : Antoine Kombouaré (Dijon)

« C'est une défaite qui fait très mal. On a du mal à digérer, du mal à comprendre. J'ai vu de la colère dans le vestiaire, même de la révolte. On a bien joué au foot, on a pu tenir le ballon, l'amener aux abords de la surface adverse, mais on n'a jamais réussi à faire les différences, à être fort dans le dernier geste. »

Le plus pragmatique : Julien Stéphan (Rennes)

«  À force de courage et d'abnégation, on a réussi à faire tourner le match, tant mieux. Dans une saison, il faut en passer par des matches comme ça et il faut être capable de les faire tourner en ta faveur, donc bien sûr il y a du soulagement et de la joie aussi, c'est bon signe. »

Le plus fataliste : Christophe Pélissier (Reims)

« C'est un coup dur parce qu'on fait une première période où le plan de jeu était parfaitement exécuté. On a dicté le rythme du premier acte. Après, on savait qu'en deuxième période, Rennes allait hausser son niveau de jeu, mais on avait toujours cette idée d'aller les chercher haut et de tenir le ballon. Malheureusement, on a un peu sombré offensivement dans la mesure où on n'a pas tenu le ballon assez haut et on n'a pas fait mal, donc inexorablement Rennes nous a acculés et il n'a fallu qu'un seul coup pour nous faire perdre ce soir. »
Source : AFP

Vos réactions doivent respecter nos CGU.