L1 : Le Havre et Metz, deux promus qui peuvent y croire

A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 28 décembre 2023 à 19h31

Après 17 journées de championnat, comment se comportent les deux promus en Ligue 1 cette saison, Le Havre et Metz ?

À la mi-championnat, le Paris-SG occupe sans surprise la tête du classement de Ligue 1. Battu une fois par l'OGC Nice, le club parisien devance le club niçois de 5 points et l'AS Monaco de 7 longueurs, déjà. A 21 unités, on trouve Le Havre. Sacré champion de Ligue 2 la saison dernière, le HAC apparaît au 11eme rang de la hiérarchie. Le club normand a alterné le bon et le moins bon depuis le coup d'envoi du championnat, début août. Mais après 14 années consécutives passées dans l'antichambre de l'élite, figurer à la 11eme place à l'issue des matchs aller, cela est satisfaisant.

Le Havre redoutable en défense, inefficace devant

Avec 19 points, Le Havre a 5 longueurs d'avance sur le barragiste (Toulouse) et 7 sur le premier relégable (Lorient). Sous les ordres de Luka Elsner, l'équipe havraise se crée pas mal de situations mais pêche dans l'efficacité (14eme attaque avec 16 buts inscrits). Mais elle est redoutable en défense. Elle n'a encaissé que 19 pions (7eme meilleure défense), et ce, quel que soit le système mis en place et les joueurs alignés par le technicien franco-slovène. Joli tombeur de Nice (3-1) lors de la 16eme journée, le HAC n'a pas réussi ensuite à confirmer ( défaite 1-0 à Reims ), mais il y a de quoi être optimiste. Pour son dauphin de la saison passée, c'est un peu plus compliqué.

Metz intéressant à Paris mais qui enchaîne les revers

Autre promu de cet exercice 2023-24, le FC Metz est 14eme avec 16 points. Il n'a donc que 2 unités de mieux que le TFC (16eme) et 4 sur Lorient (17eme). Bien partis avec 2 succès et 2 nuls lors des 5 premières journées, les Grenats ont enchainé 4 défaites consécutives entre les 6eme et 9eme journées, et ils ont conclu l'année 2023 par une autre série négative du même tonneau (0-2 à Lille, 0-1 contre Brest et Montpellier, 1-3 à Paris ). Metz a profité des difficultés nantaises et lorientaises en novembre (3-1 et 3-2) mais n'y arrive pas contre les plus forts de l'élite. Il faudra sans doute lutter pour le maintien mais le club peut s'appuyer sur ce qu'il a montré au Parc des Princes face aux stars parisiennes (il y avait 0-0 à la mi-temps) avec notamment un Kevin Van den Kerkhof intéressant. « Je crois que sur cette rencontre, on n'était pas hors-sujet du tout. Les joueurs ont répondu au projet qui leur a été demandé. Bien sûr, on doit mieux faire, avait souligné Laszlo Bölöni, l'expérimenté entraîneur messin. Il faudrait aussi être au moins aussi bon à la maison (6 points seulement pris en 8 rencontres) qu'à l'extérieur (10 points en 9 sorties)...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.