L1/L2 : Les ultras s'opposent à une reprise précipitée

L1/L2 : Les ultras s'opposent à une reprise précipitée©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, publié le mardi 14 avril 2020 à 08h12

Quelques heures avant les annonces du Président Macron, 45 groupes de supporters français ont évoqué la reprise du football national. Pour eux, le ballon rond doit montrer l'exemple et faire preuve de patience même si cela signifie tourner le dos au football business et ses millions.

Si Emmanuel Macron a annoncé dans son allocution de lundi soir que les événements accueillant un public nombreux n'allaient pas pouvoir se tenir avant la mi-juillet, les ultras français avaient pris les devants en demandant aux instances nationales de ne pas précipiter le retour du football professionnel. 45 groupes de supporters ont co-signé une tribune ce lundi pour « dire non à une reprise prématurée ». Ils ont tenu à rappeler à la Ligue et aux dirigeants de club qui tentent de faire pression pour une reprise la plus rapide possible que le contexte actuel ne se prête pas à ce genre de requêtes.

Pour les ultras, l'énorme pression économique qui pousse les clubs à demander une reprise de la saison prouve que le football ne pense plus qu'à ses millions et prend d'énormes risques en voulant faire chemin à part alors que seule l'unité permettra de limiter les dégâts d'une crise sanitaire exceptionnelle. Le Collectif Ultra Paris, les Ultras Marines (Bordeaux), les Ultra Boys 90 (Strasbourg) ou les Dogues Virage Est (Lille) ont notamment signé cette tribune.



« Il est urgent d'attendre. Il n'est pas envisageable que le football reprenne à huis clos. Il reprendra en temps voulu quand les conditions sanitaires et sociales seront réunies. Quand chacun, à commencer par les joueurs et les supporters, pourra reprendre le chemin du stade dans les meilleures conditions. Humainement. Nous savons que nos arguments et nos paroles ne pèsent pas lourd face à la puissance aliénante de l'argent. Nous savons qu'à aucun moment n'a cheminé l'idée de prendre le pouls du peuple du football auprès des supporters avant d'engager ces querelles ou de prendre une décision. Mais nous avons néanmoins la prétention de le dire : le football coûte que coûte est un football de honte qui n'aura aucun lendemain. » annonce notamment ce texte fort qui met les décideurs du football français face à leurs responsabilités. Des responsabilités qui devront être prises après les dernières annonces du Président Macron.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.