L1/L2 : La vidéo la saison prochaine, c'est bientôt acté

L1/L2 : La vidéo la saison prochaine, c'est bientôt acté©Media365

Rédaction , publié le jeudi 14 décembre 2017 à 00h30

Les présidents de clubs de L1 et de L2 devraient se prononcer en faveur de l'instauration de « l'arbitrage assisté par la vidéo » jeudi lors de l'assemblée générale de la Ligue de Football Professionnel. Une réforme qui devrait entrer en vigueur dès la saison prochaine.

Le moment ne pouvait être mieux choisi pour les défenseurs de la vidéo dans le football. Au lendemain des polémiques autour de l'arbitrage du 8eme de finale de Coupe de la Ligue entre Rennes et Marseille (2-2, 4-3 TAB), qui ont conduit Rudi Garcia et Jacques-Henri Eyraud à se prononcer en faveur d'une aide technologique, l'Assemblée générale de la LFP devrait aller en ce sens. En effet, Le Parisien révèle que « l'arbitrage assisté par la vidéo » sera soumis au vote des présidents de L1 et de L2, dont « une large majorité » sont favorables à son instauration, d'après le quotidien régional. Pour rappel, cela concerne quatre actions de jeu déterminées par la FIFA depuis le début de l'expérimentation en 2015 : la validité d'un but, un penalty, un carton rouge direct ou l'identification erronée d'un joueur sanctionné. Le Board, organe qui décide des modifications apportées aux lois du jeu, doit homologuer pour de bon ce cahier des charges en mars prochain.* La vidéo ne convainc pas là où elle est testée Ce système, notamment utilisé en Serie A, en Bundesliga ou en Belgique, ne fait pas franchement l'unanimité dans les pays concernés. Mais la France fait partie des pays en pointe sur le dossier. Elle a déjà expérimenté « l'arbitrage assisté par la vidéo » lors de matchs amicaux des Bleus ou lors des barrages d'accession à la L1 la saison dernière. Elle sera également en vigueur à partir des quarts de finale de la Coupe de la Ligue et de la Coupe de France. Avant même de savoir si ce test est concluant, les présidents des clubs de l'élite devraient décider de passer à la vitesse supérieure. Un vrai risque que va prendre le football professionnel français, à l'heure même où le dispositif de la goal-line technology ne donne pas toutes les garanties nécessaires en L1.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.