L1 (J9) : Les déclas qui claquent... Les meilleures réactions de samedi soir

L1 (J9) : Les déclas qui claquent... Les meilleures réactions de samedi soir©Media365

Rédaction , publié le samedi 14 octobre 2017 à 23h47

Retrouvez les meilleures déclarations d'après-match, au soir des rencontres de samedi comptant pour la 9eme journée de Ligue 1.

Le plus affecté : Christophe Pélissier (entraîneur d'Amiens)
Quand on parle négativement d'un club, tout le monde est touché mais on ne veut pas se chercher des excuses. Notre terrain d'expression, c'est le football et il faut s'en tenir à ça.
Le plus circonspect : Marcelo Bielsa (entraîneur de Lille)
Ce résultat est difficile à expliquer. C'est une action isolée qui permet à l'équipe adverse d'être récompensée. La paire Amadou-Mendes a tout de même montré de belles choses. Mais cela fait 8 matchs que nous ne gagnons pas et c'est une série beaucoup trop longue.
Le plus compatissant : Jean-Louis Garcia (entraîneur de Troyes)
Sur la durée, cette équipe lilloise, par séquences, a montré de très belles choses. Je comprends leur frustration de se faire rejoindre dans le temps additionnel. Mais le mérite nous en revient.
Le plus réactif : Oscar Garcia (entraîneur de Saint-Etienne)
On a parlé à la mi-temps. Nous devions changer quelque chose, je suis content de notre seconde période. Sur une faute de marquage et sur leur première occasion, Metz marque. Mais à la fin, nous méritons notre victoire.
Philippe Hinschberger (entraîneur de Metz)
A force de subir, on a logiquement craqué. Si on n'était pas tous dans nos bottes avec l'effectif et le staff, je crois que cela fait longtemps que je ne serais plus là.
Le plus fier : Antoine Kombouaré (entraîneur de Guingamp)
Il y a énormément de satisfaction. Il y a beaucoup de fierté aussi parce que même si elle a mis du temps à se dessiner, c'est une victoire amplement logique à mon sens. On a fait un gros match. Cette première période est la plus belle qu'on ait faite depuis très longtemps.
Le plus en danger : Christian Gourcuff (entraîneur de Rennes)
On a été mangés dans l'engagement, avec Guingamp qui avait une stratégie de mettre des ballons derrière notre défense. On a vu un manque de maturité, ce qui n'était pas trop étonnant, compte tenu des absences. Mon avenir ? Quand ça se terminera, ça se terminera. L'objet n'est pas là. C'est le Stade Rennais avant tout.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU