L1 (J37) : Les déclas qui claquent du bas de tableau

L1 (J37) : Les déclas qui claquent du bas de tableau©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 13 mai 2018 à 00h36

Retrouvez les principales déclarations des clubs qui jouent le maintien après la 37eme journée de Ligue 1 de samedi soir.

L'entraîneur un peu trop optimiste : Michaël Debève (entraîneur de Toulouse)« Il nous reste la possibilité de nous sauver, avec un concours de circonstances, sans les Barrages. On est encore en vie, il faut insister là-dessus. S'il faut même passer par les Barrages, nous le ferons. Les joueurs doivent encore se libérer. Ça peut paraître difficile à comprendre, mais nous croyons en notre maintien. De par les entraînements, l'attitude des garçons, nous avons des motifs d'espoir. Les joueurs sont véritablement concernés et vont le faire ! »Le plus Coupe de France : Jean-Louis Garcia (entraîneur de Troyes)« On est encore en vie pour une place de barragiste. (...) Sur le papier devant Monaco, on n'est pas favoris. On va essayer de faire le match de notre carrière pour aller chercher les trois points. On doit rassembler le sentiment de frustration pour générer une énergie positive pour le dernier match. C'est tellement beau de jouer en Ligue 1 que l'on va tout mettre en œuvre pour battre Monaco. On va faire un vrai match de Coupe. »Le plus astrologue : Thierry Laurey (entraîneur de Strasbourg)« Je suis très fier de combler le stade, les dirigeants, les actionnaires, le staff et les joueurs. J'ai passé une saison extraordinaire. Les planètes se sont alignées, on en profite. Ça va paraître prétentieux mais on était sûr de nous avant le match. Les garçons se sont surpassés. Après, il faut de la réussite... Comparativement au match contre Paris, nous avons été plus consistants ce soir. Il y avait le même parfum que lors du match de la montée la saison dernière. Ça nous porte... »Le plus lâche rien : Christophe Galtier (entraîneur de Lille)« On a beaucoup beaucoup travaillé. Quand on a eu des contre-performances énormes à domicile, je ne pensais pas qu'on pouvait se sauver à la 37ème journée. On n'a rien lâché, je n'ai rien lâché, même quand les moments étaient très difficiles. On est la seule équipe à ne pas avoir pu se renforcer. Nous avons eu l'occasion de récupérer Mothiba qui a été très important dans cette partie de saison. Mais ce maintien est un miracle »Le plus remonté... contre ses joueurs : Patrice Garande (entraîneur de Caen)« Au-delà du résultat, ma déception vient du comportement et de la prestation de l'équipe. On n'en a pas vu une luttant pour son maintien. Quand tu n'es pas présent dans les duels, que tu n'avances pas sur l'adversaire, que tu n'es pas assez agressif, il est difficile de faire un résultat. »Sources : Sites officiels des clubs, AFP

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.