L1 (J37) : Les déclas qui claquent dans la course à l'Europe

L1 (J37) : Les déclas qui claquent dans la course à l'Europe©Media365

Rédaction , publié le dimanche 13 mai 2018 à 00h55

Retrouvez les principales déclarations des clubs qui jouent l'Europe après la 37eme journée de Ligue 1 de samedi soir.

Le plus surpris : Bruno Genesio (entraîneur de Lyon)« Souvent en fin de saison, il se passe des choses un peu folles... Sur la fin du match, on a manqué un peu d'expérience. On aurait dû garder le ballon et ne pas se livrer. On a redonné des armes à cette équipe pour qu'elle en profite. Strasbourg jouait sa survie et nous notre place en Ligue des Champions. Cela ne s'est pas vu de notre côté. Maintenant, il faut se remobiliser et tout de suite récupérer avant le match contre Nice. »Le plus justicier : Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco)« Le but, c'est un sentiment de justice. Beaucoup de fois dans le football, la justice est rendue. Nous avons beaucoup travaillé, nous nous sommes créés de très belles situations. Ruffier a sorti des gros arrêts, je l'ai félicité d'ailleurs. »Le plus fier : Sabri Lamouchi (entraîneur de Rennes)« Je suis très fier d'être l'entraîneur qui a permis à Rennes de retrouver l'Europe. Je remercie le Président d'avoir pris le risque de me nommer entraîneur du Stade Rennais F.C., les propriétaires de m'avoir fait confiance et surtout les joueurs avec lesquels j'ai déjà partagé des moments extraordinaires. Ils m'ont donné le meilleur. »Le plus fataliste : Lucien Favre (entraîneur de Nice)« Les autres résultats de la soirée ne sont pas terribles pour nous. Mais on ne peut compter que sur nous-mêmes. Nous avons perdu pas mal de points au cours de la saison mais tous les matches sont serrés. Lyon sera tout aussi concerné que nous samedi prochain. Ce sera une finale. »Le plus gagnant : Gustavo Poyet (entraîneur de Bordeaux)« J'ai dit qu'aujourd'hui, c'était une demi-finale et en finale, la semaine prochaine, il faudra gagner. C'était un derby, il fallait le gagner. Pour l'Europe, il fallait gagner notre match et attendre que d'autres équipes fassent quelque chose pour nous. »Le plus défaitiste : Jean-Louis Gasset (entraîneur de Saint-Etienne)« A la vue des autres résultats, je me dis que, même si on avait pris un point à Monaco, ce qui aurait été un exploit, on n'aurait pas avancé beaucoup. Ce soir, il y a quand même un ou deux résultats surprenants. (sur la défaite du Paris SG) Les grands clubs, quand ils ont tout gagné et en année de Coupe du monde, cela peut se comprendre. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.