L1 (J36) : Les déclas qui claquent après les matchs de dimanche après-midi

L1 (J36) : Les déclas qui claquent après les matchs de dimanche après-midi©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 06 mai 2018 à 21h45

Après les matchs de la 36eme journée de Ligue 1 disputés ce dimanche après-midi, retrouvez les déclarations les plus marquantes.

Le plus lucide : Bruno Genesio (entraîneur de Lyon)On a fait un moins bon match que contre Nantes. On a eu un coup de moins bien physiquement. On s'est bien rééquilibrés en fin de match pour se mettre à l'abri. Il faut être solide mentalement, ne rien lâcher. C'est l'équipe qui gérera le mieux l'événement qui ira au bout.Le plus embêté : Jean-Louis Garcia (entraîneur de Troyes)Quand on vient à Lyon, on sait que l'on risque de perdre. Mais c'est un peu cher payé... Je suis déçu de la victoire de Lille à Toulouse. Cela ne nous arrange pas. Mais nous sommes formatés depuis le début pour jouer le barrage et il faudra lutter jusqu'au bout.Le plus « dédramatiseur » : Patrice Garande (entraîneur de Caen)Je ne vois pas ce que je peux reprocher aux joueurs dans tout le contenu du match. Il faudra se battre jusqu'au bout. Si on les avait tous joués comme ça, on n'en serait pas là. Après, la situation, il ne faut pas en faire un drame. Il y a encore des choses à faire, il y a encore des possibilités.Le plus enthousiaste : Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco)Aujourd'hui, c'est une double victoire, une victoire qui donne les trois points et une victoire de cette jeunesse monégasque qui, à 17 ans ou 18 ans pour cinq ou six joueurs, a démontré déjà de la maturité.Le plus coupable : Michaël Debève (entraîneur de Toulouse)C'est un scénario catastrophe. On est dans une situation délicate. Mon coaching défensif ? La situation du match le demandait. Je suis le premier responsable de cette défaite.Le plus sobre : Christophe Galtier (entraîneur de Lille)Je vais peut-être m'endormir et rêver que le championnat est terminé, mais il reste deux matchs et rien n'est fait. On gagne au bon moment, mais ce n'est pas encore suffisant. On est toujours dans la bagarre. Il reste un travail à terminer.Le plus élogieux : Sabri Lamouchi (entraîneur de Rennes)Quoi qu'il arrive ce soir, on reprend la cinquième place. C'est bien pour le classement. Je suis très fier de l'attitude de mes joueurs. Mes joueurs méritent cela, parce qu'ils ont fait énormément de bonnes choses. Le Stade Rennais a évolué.Le plus solidaire : Thierry Laurey (entraîneur de Strasbourg)On peut faire beaucoup mieux, c'est clair, notamment éviter de faire des erreurs qui permettent aux adversaires de marquer des buts... Ce n'est pas une impression, on se plombe tout seul. Ce soir, les erreurs sont grossières. Mais encore une fois, je suis solidaire des joueurs.Le plus fair-play : Claudio Ranieri (entraîneur de Nantes)Cela aurait dû être un match nul. On a eu l'opportunité de marquer en fin de première mi-temps sur penalty mais après on prend deux grands buts en douze minutes en deuxième mi-temps. Des buts phénoménaux. Il faut féliciter l'adversaire pour ça...Le plus ambitieux : Michel Der Zakarian (entraîneur de Montpellier)Nous sommes toujours dans la course à l'Europe. Il fallait à tout prix gagner pour continuer à espérer avoir une chance de terminer 5eme ou 6eme après ça ne dépend pas que de nous mais il fallait au moins gagner.Le plus abattu : Frédéric Hantz (entraîneur de Metz)Ce soir, c'est très dur pour tout le monde. Ce match est symbolique de la saison. On est bien dans le match mais on sent qu'il nous manque des choses. C'est un peu tout qui se rajoute ce soir. Sur l'ensemble de la saison, je pense que le FC Metz est à sa place.Le plus heureux : Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers)Pour nous, c'est une vraie satisfaction d'être sauvés mathématiquement à deux journées de la fin. Quand on se rappelle où on en était à la trêve, on aurait signé pour bagarrer jusqu'à la dernière journée. On est très heureux d'obtenir notre objectif. C'est une vraie performance.Le plus clair-obscur : Olivier Dall'Oglio (entraîneur de Dijon)Notre deuxième but a assommé Guingamp. On a été assez efficace sur la profondeur, on savait que l'on pouvait leur faire mal. Je félicité l'ensemble de l'équipe. Les travailleurs de l'ombre ont permis de gagner ce match.Le plus fair-play (bis) : Antoine Kombouaré (entraîneur de Guingamp)Cette défaite est logique, Dijon a été bien plus fort que nous. On a été en grande difficulté physiquement et sur le plan de l'engagement. On a baissé mentalement et je tiens à féliciter Dijon, qui a fait un gros match.Sources : AFP, sites officiels des clubs

Vos réactions doivent respecter nos CGU.