L1 (J34) : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir

L1 (J34) : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le samedi 21 avril 2018 à 23h35

Retrouvez les principales réactions après les matchs de samedi soir comptant pour la 34eme journée de Ligue 1.

Le plus ravi : Christophe Pélissier (Amiens)Je n'ai jamais parlé de ce match comme une finale, j'ai toujours mis en avant le plaisir de faire les choses ensemble. Ce soir, mon plaisir est là. J'ai vu dix-huit mecs prendre du plaisir ensemble et communier avec leur public. Ce succès est le résultat d'un collectif qui travaille ensemble et qui est dans un état de plénitude. On voit encore, ce soir, que les deux joueurs qui sortent du banc sont décisifs. On a retrouvé ce qui faisait notre force l'an dernier. Cela a été long et dur de refaire un groupe mais on a réussi à redonner les valeurs que l'on souhaitait à ce groupe. Avec 40 points, c'est extraordinaire de jouer les matches à venir. La fin de championnat pouvait nous faire trembler mais finalement elle nous excite. Ce soir, on est très heureux mais la saison n'est pas finie.Le plus déterminé : Thierry Laurey (Strasbourg) Nous n'étions pas trop en difficulté en première période, on prend un but sur une occasion qui n'en est pas vraiment une. En seconde période, les Amiénois ont montré plus d'abnégation. De notre côté, on a joué à la baballe sans être suffisamment percutant ou incisif. Il reste des matches, on va les jouer. Je préférerais être à la place d'Amiens mais on va se battre.Le plus heureux : Antoine Kombouaré (Guingamp)C'était une soirée de rêve. Soirée que j'espérais fortement parce que j'ai dit aux joueurs, avant l'entame de ce match, qu'il ne fallait rien oublier du 6-0 reçu à l'aller et, pour nous tous, c'était l'occasion de prendre une revanche. C'est dans cet esprit qu'on a abordé ce match. Il fallait surtout faire une grosse entame, un très gros pressing et ne pas les mettre dans le confort de ressortir, de jouer. C'était de les prendre à la gorge et ne plus les lâcher. C'est ce qu'on a réussi à faire. Je suis un entraîneur comblé. Il faut mettre en avant la prestation des joueurs, on a été plus forts qu'eux dans tous les domaines.Le plus énervé : Leonardo Jardim (Monaco)J'espérais une réaction. J'ai défendu l'équipe au Parc. Mais, aujourd'hui, je ne peux pas dire la même chose. Il a manqué cet engagement, cette attitude de bataille, de duel. En première période, on a perdu presque tous les duels avec un contact physique et ça, ce n'est pas une bonne mentalité parce que le football est un sport de contact où tu as besoin de rester agressif, de ne pas laisser l'adversaire jouer. Et nous, en première période, on les a laissés jouer.Le plus frustré : Frédéric Hantz (Metz)Il y avait beaucoup de déception dans le vestiaire (...) On a la sensation qu'on aurait mérité de l'emporter, mais l'égalisation est un grand classique. Je trouve que Caen a fait un de ses meilleurs matches à l'extérieur depuis bien longtemps. Maintenant c'est comme cela, il faut améliorer ce qui peut l'être et garder conviction et engagement.Le plus satisfait : Patrice Garande (Caen)C'était un match âpre comme on s'y attendait. Je suis satisfait de ce point pris même si on aurait pu en prendre plus avec l'action de Guilbert. Je suis surtout content d'avoir retrouvé une équipe avec une âme et un état d'esprit. C'était un but exceptionnel de Deminguet, je suis content pour lui, c'est un gamin qui court partout, qui a faim, qui a envie.Le plus mesuré : Michaël Debève (Toulouse)On renoue avec la victoire et c'est essentiel. On n'a pas non plus concédé d'occasion et c'est une autre bonne nouvelle. J'ai félicité les joueurs mais on se doit de rester vigilant car rien n'est encore fait. On a commencé une semaine à trois matchs par cette victoire, il reste six points en jeu et si ça se passe bien on se rapprochera de notre objectif. On a notre destin entre nos mains.Le plus désabusé : Stéphane Moulin (Angers)On a eu un déchet technique invraisemblable et Toulouse en a profité. On n'a pas réussi à se hisser à la hauteur de ce match. Il nous a manqué trop de choses. A force de dire que le maintien est assuré... On avait l'occasion de le faire ce soir et on ne l'a pas fait. Peut-être que nos 37 points suffiront mais il serait préférable de se mettre définitivement à l'abri et ne pas jouer avec le feu.Sources : AFP, GazetteSports.fr

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.