L1 (J32) : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir

L1 (J32) : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir©Media365

Rédaction , publié le samedi 07 avril 2018 à 23h30

Retrouvez les principales réactions des entraîneurs après les matchs de ce samedi soir comptant pour la 32eme journée de Ligue 1.

Le plus accrocheur : Michaël Debève (entraîneur de Toulouse) Cette défaite n'est pas une bonne nouvelle. Elle n'a pas d'incidence au classement puisque les équipes de derrière ont également perdu. Les joueurs ont montré qu'ils voulaient revenir après l'ouverture du score de Dijon. Sur l'investissement, je n'ai rien à leur reprocher. Il n'est pas question de renoncer. On doit rester mobilisé jusqu'à la dernière seconde du dernier match de championnat. Il va vite falloir prendre des points. Cela devient vital.Le plus soulagé : Olivier Dall'Oglio (entraîneur de Dijon)Mathématiquement, il reste un petit suspense mais on a fait un très grand pas vers le maintien. C'est comme ça que l'ont vécu les joueurs. C'est une victoire essentielle acquise grâce à l'investissement et au courage des joueurs. Toulouse a procédé par du jeu long, mais nous avons été solides. On a marqué rapidement. Ensuite, les joueurs ont été à la hauteur pour tenir ce précieux succès. Le plus dans la réaction : Gustavo Poyet (entraîneur de Bordeaux)C'est bien pour les joueurs car il fallait gagner le match. On a fait une petite erreur en première mi-temps comme lors des derniers cinq six matches et à chaque fois, il y a but. Après c'était difficile car vous savez que l'on n'a pas gagné un match cette saison en prenant un but en premier alors la réaction avant la mi-temps a été vraiment importante.Le plus il faut se convaincre comme on peut: Christophe Galtier (entraîneur de Lille)J'ai encore espoir. Il me semble que l'état d'esprit est mieux. Il me semble que les joueurs s'encouragent, s'entraident et jouent pour l'équipe. Ça nous laisse de l'espoir ensuite par rapport aux concurrents directs qui sont devant. Ça sera très difficile. Ça se jouera jusqu'à la fin, ça passera peut-être par les barrages. Il ne faut pas baisser les bras. Il faut y croire et à un certain moment, les choses vont s'inverser. Le plus cash : Antoine Kombouaré (entraîneur de Guingamp)Quand on parle du maintien, ça me casse les bonbons !Le plus frustré : Jean-Louis Garcia (entraîneur de Troyes) Il y a beaucoup de déception et de frustration. Nous sommes dans une période où les vents nous sont contraires. Ce côté irrationnel, que l'on appelle la réussite, n'est pas en notre faveur. Mais on va lutter. Il va falloir être costaud, montrer du caractère et de la personnalité. Nous sommes toujours barragistes à un point du 17eme. Il faut croire en nous, même si c'est difficile. Le plus dans l'analyse : Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers)Le résultat sur l'ensemble du match, c'est logique et y a deux faits de match qui nous sont contraires. Il y a un troisième point à mon analyse que j'avais essayé de minimiser. Ce sont nos trois semaines de coupure qui ne nous ont pas aidés. Les jambes répondaient moins en seconde période. Et on est tombés sur une équipe de Strasbourg puissante.Le plus encourageant : Thierry Laurey (entraîneur de Strasbourg)C'est un bon point quand on apprend les résultats de nos concurrents directs. Je pensais sincèrement que l'ouverture du score des Angevins allait les décomplexer. Pour tout vous dire, j'étais inquiet sur le début de match. Plus on avançait dans le match, plus c'était intéressant. On est monté de niveau à chaque fois, c'est plutôt encourageant. Il faut gommer ces hésitations sur le début de match, les Angevins ont pu ouvrir le score trop facilement à mon goût. Le plus près du but : Christophe Pélissier (entraîneur d'Amiens)J'avais dit que l'équipe qui gagnerait ce soir aurait fait 80% du travail. C'est le cas, mais il reste 20% à faire avec un calendrier difficile. Il faut encore une victoire. En attendant, ce qui m'importe est d'être performant et de prendre des points. Je suis satisfait à plus d'un titre. On marque un but, on n'en encaisse pas. On a pris quelques longueurs d'avance et le goal-average peut nous permettre d'avoir un point supplémentaire en fin de saison.Le plus chanceux : Patrice Garande (entraîneur de Caen)On est dans une spirale où rien ne va et il faut inverser la tendance. Les joueurs n'ont rien lâché malgré les deux buts de retard mais c'était compliqué de revenir. On a de la chance puisque les équipes d'en dessous ont aussi des difficultés, le match du week-end prochain est très important ! Il y a de la déception mais on a remobilisé aussitôt les joueurs pour la semaine prochaine. J'ai confiance en mes joueurs, le maintien peut être compliqué mais nous avons notre destin entre nos mains !Sources : AFP, site officiel des clubs, C+

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU