L1 (J3) : Lens confirme face à Lorient

L1 (J3) : Lens confirme face à Lorient©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le dimanche 13 septembre 2020 à 17h12

Trois jours après son succès face au PSG, Lens a confirmé en allant chercher la victoire sur la pelouse de Lorient (2-3)

La troisième journée confrontait les deux promus, qui avaient chacun gagné et perdu lors de leurs deux premiers matches. Les Lorientais avaient d'abord séduit à domicile face à Strasbourg (3-1), avant de trébucher à Saint-Etienne, victimes de la justesse de Romain Hamouma. Punis par la vista de Gouiri, les Lensois avaient quant à eux perdu à Nice (2-1), puis battu des Parisiens diminués à Bollaert-Delelis (1- 0). En conférence de presse, Christophe Pélissier redoutait la qualité des Sang-et-Or « C'est un effectif qui est armé. Je trouve qu'ils ont vraiment les arguments pour la Ligue 1, avec ce sentiment de puissance qu'ils dégagent », et jaugeait son équipe un cran en-dessous : « Nous, on doit progresser à ce niveau-là. Donc c'est un très bon test pour nous ». Jonathan Gradit, le latéral droit artésien, lui répondait en relativisant la performance des siens face au vice-champion d'Europe « Ce que l'on a fait contre Paris, c'est bien, mais ce n'est pas non plus un exploit incroyable », et attendait la confirmation : « Ce serait dommage de tout gâcher en faisant un non match à Lorient ».

Les Artésiens ont été au-dessus

Si les visiteurs ont d'emblée pris le jeu à leur compte pour aller vers l'avant (Florian Sotoca allumant le premier pétard d'un enchaînement contrôle-volée à l'entrée de la surface à la 5eme, puis Corentin Jean ratant sa tête au second poteau sur un caviar délivré par Clauss à la 8eme), ce sont les locaux qui ont ouvert le score grâce à Adrian Grbic. L'Autrichien, qui fusillait Leca à la 14eme, était d'abord signalé hors-jeu par l'assistant de M.Petit, mais le VAR prenait le temps de revoir plusieurs fois les images pour valider la réalisation. Les Morbihannais se repliaient dans la foulée et faisaient le dos rond.

Laporte a cédé

Ils avaient tort, car, après plusieurs interventions pleines de sang-froid de Jérémy Morel, Julien Laporte craquait en accrochant Jean dans la surface. Gaël Kakuta exécutait la sentence d'un penalty puissant que Paul Nardi ne faisait qu'effleurer, permettant à son camp d'égaliser à la 32eme. Très inspiré, l'international congolais bottait un coup-franc excentré incisif deux minutes plus tard. Monté à l'orée des 5,50m, Medina se levait le ballon pour exécuter un retourné acrobatique aussi gracieux que précis, sur lequel Nardi ne pouvait que s'incliner. Il y avait 2-1 pour Lens à la pause, et c'était logique tant les visiteurs avaient été plus consistants collectivement.

Les Merlus y ont cru trop tard

Christophe Pélissier devait revoir son animation, et lançait Laurent Abergel à la place de Stéphane Diarra dès la reprise. Une reprise que les Merlus attaquaient pied au plancher, mais Morel ne dominait pas suffisamment le ballon sur un corner de Quentin Boisgard à la 54eme et sa tête fuyait le cadre. Quelques instants plus tard, Gradit accrochait Grbic dans la surface. Le VAR arrêtait le match, pour finalement conclure que l'intervention était trop légère pour siffler penalty. Et la chance de Lorient était passée ! On jouait la 63eme, quand Leca allongeait une relance sur Doucouré, qui réussissait une merveille de contrôle le long de la touche pour transmettre à Boura, lequel lançait Ignatius Ganago. A peine entré, le Camerounais s'amusait avec Morel puis battait tout tranquillement Nardi. Douchés, les Merlus n'y croyaient plus. Boisgard tentait même l'impossible à la 80eme sur un coup-franc de plus de 30 mètres que Jean-Louis Leca devait chasser de sa lucarne. C'est Badé, qui à la 90+2eme, ravivait le suspense en poussant grossièrement Yoane Wissa dans la surface. Avec maîtrise, l'ailier se faisait justice lui-même de l'intérieur du droit, et les Morbihannais - Nardi compris - se ruaient à l'abordage sur un ultime corner. Mais celui-ci ne donnait rien. Avec 54 % de possession et 12 tirs contre 6, la victoire de Lens ne souffre d'aucune contestation. Et Lorient a raté son test.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.