L1 (J29) : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir

L1 (J29) : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir©Media365

Rédaction , publié le samedi 10 mars 2018 à 23h30

Retrouvez les principales déclarations après les matchs de samedi soir comptant pour la 29eme journée de Ligue 1.

Le plus survivor : Sabri Lamouchi (entraîneur de Rennes)Il y a eu un bon match. Notre entame a été assez intéressante, on s'est procuré les premières situations. Saint-Étienne s'est procuré les plus belles et a ensuite pris l'avantage. On n'a pas réussi à marquer. Eux n'ont pas réussi à tuer le match avec un second but. On a eu le mérite de rester dans le match. (...) Je pense que ce point est important et qu'il comptera à la fin. Un point, je m'en contente au final.Le plus extraordinaire : Jean-Louis Gasset (entraîneur de Saint-Etienne)Tout le monde se bat pour l'Europe, pour ne pas descendre. Tous les matchs sont acharnés, donc quand on a l'occasion de plier, il faut y arriver. (Mais) je ne reproche rien à mes joueurs, au niveau de l'état d'esprit, au niveau de l'organisation, au niveau des efforts, au niveau de la mentalité, ils sont extraordinaires.Le plus désolé : Christophe Galtier (entraîneur de Lille)Ce n'est pas une bonne soirée. On ne peut pas se satisfaire du match nul, c'est sûr. On a eu la chance d'ouvrir le score face à l'une des meilleures défenses du championnat. Malheureusement, on a concédé un but évitable. Il y a eu trop de périodes où nous avons reculé. (...) A la fin de match, je ne suis plus sur le terrain, car j'avais été expulsé logiquement par l'arbitre pour être entré sur la pelouse (...) J'ai vu ce qui s'était passé, mais je n'étais plus sur le terrain au moment où ça s'est passé. La situation très difficile, mais mes joueurs ne méritent pas cela sur les efforts fournis depuis un moment. (...) Si ce soir, il était arrivé un malheur, on aurait dit quoi ? On s'excuse...Le plus lucide : Michel Der Zakarian (entraîneur de Montpellier)Je pense que l'on peut faire dix fois mieux. On a eu trop déchet technique, il y a eu trop de mauvais choix. Ce n'était pas un très bon match des deux côtés. C'est dommage. Il y avait la place. On jouait une équipe très, très fébrile. Ils ne savaient pas quoi faire du ballon, mais on leur a permis de marquer.Le plus psy : Gustavo Poyet (entraîneur de Bordeaux)C'est un problème mental. C'est difficile car nous avons des joueurs différents. Il faut inculquer ce mental au groupe. C'est facile à dire ici (devant la presse) mais avec les joueurs, moins. Il faut travailler, parler en individuel, en petit groupe. Ce n'est pas facile. On ne peut pas changer d'entraîneur tous les quatre matchs. On va continuer à travailler.Le plus boxeur : Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers)C'est un match nul en deux actes. Le premier que l'on a très bien maîtrisé. Nous aurions au minimum dû mener d'un but à la pause. En seconde période, on s'est accroché, beaucoup sur le mental, l'organisation, la solidarité. Le regret, c'est que l'on a eu plus de mal à sortir le ballon après le repos. S'il y avait un vainqueur aux points, ce serait nous.Le plus pragmatique : Claudio Ranieri (entraîneur de Nantes)Ce soir (samedi), je suis content pour le résultat. Le jeu n'est pas bon mais dans la saison, on a toujours des matchs difficiles. On a trop usé du jeu long en première période. À la mi-temps, je leur ai dit de plus jouer en triangle, d'être plus calmes.Le plus balance : Jean-Louis Garcia (entraîneur de Troyes)Il y a une erreur de couverture. On savait que Sala était le seul joueur à surveiller sur les centres. Il arrive à se démarquer de Vizcarrondo, mais il doit tomber sur le latéral droit venu compenser. Mathieu Deplagne n'a pas d'adversaire dans son dos. Il n'a qu'une chose à faire : venir faire une prise à deux sur Sala avec Vizcarrondo.Le plus critique : Olivier Dall'Oglio (entraîneur de Dijon) On a su revenir mais notre première mi-temps a été mauvaise. Nous avons été impatients, on s'est déstructuré en voulant trop rapidement faire la différence. Cela a manqué de réflexion. On prend un but mais on peut très bien en prendre deux sur leurs contres. On ne peut pas se permettre d'attaquer à tout-va. (...) C'est logique d'égaliser sur notre deuxième période et, avec un peu plus de chance, on peut même gagner ce match.Source : AFP

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - L1 (J29) : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir