L1 (J2) : Sur le terrain de Reims, Lille peut remercier Bamba

L1 (J2) : Sur le terrain de Reims, Lille peut remercier Bamba©Media365
A lire aussi

Vincent DEGREMONT, publié le dimanche 30 août 2020 à 15h20

Sur la pelouse de Reims lors de la 2eme journée de Ligue 1, Lille s'est imposé grâce à un but de Jonathan Bamba. Avec ce succès, les joueurs de Christophe Galtier se replacent en tête du classement.

Le retour du Tour de France a donné l'occasion à David Guion de manier la métaphore cycliste : « Nous commençons notre périple par deux étapes de montagne. Après Monaco, on va se frotter à un adversaire bâti pour l'Europe et qui vise le Top 3 ». S'appuyant sur leur bon comportement au Stade Louis-II, où ils avaient mené (2-0) avant de repartir avec le point du nul, les Rémois voulaient confirmer pour leurs retrouvailles avec le Stade Auguste-Delaune. Mais le coffre-fort le plus imperméable de la saison passée était aussi l'avant-dernière attaque. Et si Faes a avantageusement remplacé Disasi en défense, les Rémois n'ont pas résolu leurs problèmes d'animation offensive durant l'intersaison.

Reims n'est jamais parvenu à revenir dans la partie

Organisée pour faire le dos rond et mordre en contre, la formation champenoise est à la peine lorsqu'elle se retrouve menée au score et que c'est son adversaire qui l'attend. Ainsi, ce n'est qu'à la 50eme minute que Cafaro a tenté la première frappe. Si les 4 000 spectateurs se sont levés quatre minutes plus tard, Madame Frappart les a vite refroidis, Kutesa étant hors-jeu avant d'envoyer E.Touré battre Maignan. Le président Caillot, qui voyait entrer du sang-neuf et quatre attaquants (Zeneli et Donis à la 60eme, Hornby et Sierhuis à la 76eme), devait attendre la 87eme minute pour croire au retour de ses joueurs, quand Konan déposait au point de penalty un centre sur la tête de Hornby. Pourtant libre de tout marquage, le géant écossais a raté sa tentative. Et ce fut tout. Inquiétant en vue de la suite de la saison et de la Ligue Europa.

Les Dogues avaient du mordant

La première sortie des Lillois à Pierre-Mauroy était restée en travers de la gorge de Christophe Galtier : « Chaque joueur doit élever son niveau de jeu. Ce n'était pas suffisant face au Stade Rennais. Nous devons être plus consistants et amener plus de danger sur le but adverse ». Message reçu par ses protégés, qui ont dominé l'adversité dès les premières minutes en imposant leur supériorité technique. Le coach du LOSC demandait alors de passer par les couloirs pour créer le danger. Côté gauche, Bradaric a enchaîné les centres au cordeau, tandis que, côté droit, Ikoné a répété les débordements. Les vagues nordistes sont revenues, mettant la défense rémoise sous pression. A la 32eme, Bamba a crocheté Maresic à l'angle gauche de la surface, puis déclenché une frappe enroulée du droit qui s'est faufilée entre le premier poteau et Rajkovic. Une superbe inspiration qui a bonifié le travail de ses partenaires. Portés par une charnière Fonte-Botman en béton armé, les Dogues n'ont jamais tremblé face aux maigres tentatives de rébellion champenoise. Ils auraient même pu faire le break, si Fonte avait mieux ajusté sa volée de près sur corner à la 55eme, ou si T.Weah avait pris son temps pour ajuster Rajkovic dans les arrêts de jeu. Une prestation aussi solide que rassurante pour les hommes de Christophe Galtier. Seule ombre au tableau : la nouvelle prestation insipide de Jonathan David, sorti par son coach dès la 70eme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.