L1 (J2) : Lyon domine Dijon grâce à Depay

L1 (J2) : Lyon domine Dijon grâce à Depay©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 28 août 2020 à 23h00

Rapidement mené par Dijon, l'Olympique Lyonnais s'est finalement nettement imposé (4-1) grâce à un triplé de Memphis Depay, vendredi soir en ouverture de la 2eme journée de Ligue 1.

Loin de ses grandes conquêtes européennes, l'OL se replongeait dans le pain quotidien de la Ligue 1 avec la réception de Dijon. Un retour à la réalité que les Gones ne devaient pas prendre par-dessus la jambe : le DFCO est une des bêtes noires de Lyon à domicile ces dernières années. D'autant que le forfait de dernière minute d'Houssem Aouar, contrôlé positif au Covid-19, venait s'ajouter à la problématique du soir.

Tout avait mal commencé...

En y regardant bien, ce contraste entre la C1 et la L1 se reflétait à tous les niveaux : émotionnel bien sûr, mais surtout tactique. La curiosité du soir consistait à voir comment cet OL allait se comporter face à un bloc bas pour prendre le jeu à son compte contre une formation dite inférieure, après s'être adapté à chacune de ses sorties européennes pour annihiler les forces d'adversaires réputés supérieurs...

Le début de match a fait resurgir de vieux fantômes. La bande à Garcia a rapidement campé dans le camp dijonnais sans se montrer suffisamment créative dans l'utilisation du ballon. En face, le DFCO a fait mouche sur sa première incursion. Une attaque rapide menée plein axe et conclue en deux temps par une frappe sèche d'Aurélien Scheidler (0-1, 14e). Comme une photographie de ce que la L1 réserve aux Lyonnais...


Memphis s'est occupé de tout

Les coéquipiers de Memphis Depay avaient donc une réponse à donner. Il a fallu mettre la machine en route. Et cela s'est fait progressivement. L'OL a d'abord tenu le ballon dans des proportions très importantes en tentant d'optimiser ses attaques avec l'exploitation des côtés via ses deux pistons - surtout Cornet. Les centres se sont multipliés mais les visiteurs ont bien défendu leur surface dans la première partie de ce match. Malheureux dans ses passes (2 centres réussis sur 21 !), Cornet a alors forcé la décision d'une autre façon, par la percussion, provoquant un penalty logique après une accélération côté gauche. Memphis Depay n'a pas tremblé pour le transformer (1-1, 39e).

Quid de Memphis, justement ? Placé en faux numéro 9 aux côtés de Dembélé et Toko-Ekambi, le Néerlandais a été le symbole de cet OL diesel. Après avoir mis du temps à entrer dans sa rencontre, il a entamé un show en fin de première période qui aura suffi, au final, à faire sauter le plan dijonnais pour dessiner une victoire tranquille. Tout s'est joué en moins de 7 minutes chronos. Après l'égalisation, Memphis s'est joué de Ngouyamsa d'un joli café-crème avant de déclencher un centre tendu que Lautoa a détourné dans ses propres buts (2-1, 45e). Et dans la foulée, le leader offensif de l'OL a clos le rapport de force d'un enchaînement éclair contrôle-frappe pour le troisième but lyonnais (3-1, 45e+1).

Dans ces conditions, le second acte s'apparentait à une formalité pour une équipe lyonnaise bien dans ses crampons. Sans alternative, le DFCO avait la tête sous l'eau. Les vagues se sont alors multipliées sur le but de Gomis, qui a eu du travail et s'est encore mis en évidence, quand il n'a pas été sauvé par la maladresse des Lyonnais - de Moussa Dembélé notamment (52e, 75e). Mais le portier dijonnais n'a rien pu faire sur un nouveau penalty frappé avec conviction par Memphis Depay (4-1, 66e). Ultime éclat du Néerlandais avant son remplacement par Rayan Cherki, qui a mis le feu dans le dernier quart d'heure par ses dribbles et ses tentatives. Mais le score n'a plus évolué. Dans le prolongement de son bel été, Lyon réussit son entrée. Du travail bien fait.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.