L1 (J17 et 18) : Les déclas qui claquent après les matchs de mercredi soir

L1 (J17 et 18) : Les déclas qui claquent après les matchs de mercredi soir©Media365

Rédaction , publié le mercredi 16 janvier 2019 à 22h45

Retrouvez les principales réactions des entraîneurs de Ligue 1 après les matchs de mercredi soir comptant pour la 17eme et la 18eme journée de Ligue 1 (en retard).

Le plus déjà vu : Bruno Genesio (Lyon)

« Nos derniers matchs se ressemblent. On a beaucoup d'occasions et on est en réaction. On a été absents dans beaucoup trop de choses dans les 20 premières minutes. L'équipe a tout de même montré du caractère pour revenir au score. »

Le plus partagé : Alain Casanova (Toulouse)

« On ressent beaucoup de frustration mais également beaucoup de satisfaction : physique, tactique, mental. Je suis déçu pour les joueurs mais on est tombé en 2ème mi-temps sur une grande équipe de Lyon »

Le plus direct : Thierry Henry (Monaco)

« On n'a pas fait ce qu'on voulait faire en première mi-temps. On se fait prendre sur l'erreur de Youssef (Aït-Bennasser) qui doit jouer plus vite... on se fait prendre et on est puni. Mais encore une fois on a l'occasion de marquer avant et on ne se met pas à l'abri, comme à Marseille. On s'est réveillé en deuxième période en supériorité numérique, mais les Niçois arrivent à se procurer un penalty je ne sais comment. Diego nous sauve. »

Le plus frustré : Patrick Vieira (Nice)

« Oui, de la frustration, et beaucoup de questions sur les décisions de l'arbitre. Je trouve le carton rouge vraiment très sévère. Il n'y avait rien d'agressif. Mettre un rouge à cet instant a un impact assez important sur le collectif et l'équipe. On aurait été beaucoup mieux à onze contre onze. »

Le plus satisfait : Jocelyn Gourvennec (Guingamp)

« Il y a plein de choses (positives) dans le match, le fait de regagner, c'est sûr. L'autre satisfaction c'est de faire le break et de se battre en fin de match, où ça pousse beaucoup. En termes d'animation défensive, le match à Paris (2-1 en quarts de finale de la Coupe de la Ligue) à Paris est une base sur laquelle les joueurs peuvent s'appuyer. »

Le plus mauvais perdant : Julien Stéphan (Rennes)

« On s'est réveillés tard. Les vingt dernières minutes nous ont permis d'avoir un certain nombre d'occasions. Je pense que ça n'aurait pas été volé de revenir au score sur l'ensemble du match parce que si on a concédé deux buts, on n'a pas concédé énormément d'occasions. C'est nous qui avons les premières situations, notamment avec Jordan Siebatcheu. »

Le plus sur la réserve : Bernard Blaquart (Nîmes)

« J'ai trouvé la première mi-temps intense. Après, lorsqu'on marque en début de deuxième mi-temps, on perd un peu de maîtrise, de lucidité. C'est équipe est jeune, enthousiaste, elle manque parfois de maturité. Le joueur le plus vieux aujourd'hui avait 27 ans. On manque peut-être de leaders dans ces moments-là. »

Le plus silencieux : Vahid Halilhodzic (Nantes)

Ne s'est pas présenté en conférence de presse d'après-match.

Sources : AFP, beIN Sports, compte Twitter des clubs, compte Twitter « EJT foot », Nice Matin

Vos réactions doivent respecter nos CGU.