L1 (J16) : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir

L1 (J16) : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 02 décembre 2017 à 23h45

Retrouvez les principales déclarations des entraîneurs après les matchs de samedi soir comptant pour la 16eme journée de Ligue 1.

Le plus regonflé à bloc : Fernando Da Cruz (entraîneur adjoint de Lille)
On a vu une équipe solidaire qui est allé chercher les trois points à l'énergie, à la solidarité et à la générosité. Ça prouve que ce groupe, malgré son jeune âge, est capable de mouiller le maillot et de se donner à fond dans un projet collectif. Un gros match arrive au PSG. On n'ira pas en victime.
Le plus désabusé : Pascal Dupraz (entraîneur de Toulouse)
Je trouve qu'on a fait un bon match. On ne mérite pas de perdre. (...) On vit le moment présent. On n'occulte pas le classement. Mon équipe manque de confiance. Au cours des trois derniers matchs, elle ne convertit pas trois penalties. C'est peu commun sur trois matches consécutifs...
Le plus rassuré : Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco)
C'est une victoire simple, sans avoir fait un gros match. L'équipe a fait des choses simples, avec la rage. A 20 minutes de la fin du match, les joueurs se disent aussi qu'il est important ne pas prendre de but. C'est bien aussi d'avoir cette attitude. On avait perdu l'habitude.
Le plus déterminé : Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers)
Le plus important, ce sont les joueurs : comment ils vivent et réagissent. Il faut continuer de bien vivre ensemble. Une longue bataille s'est engagée et se terminera en mai. La situation est très délicate. Mais les joueurs sont conscients, solidaires.
Le plus « mal goupillé » : Jean-Louis Garcia (entraîneur de Troyes)
Ce n'est pas une bonne soirée, tout s'est mal goupillé. On n'a pas été aussi solide et compact que d'habitude, Guingamp a eu une belle maîtrise collective mais on a quand même eu des occasions en première période.
Le plus soulagé : Antoine Kombouaré (entraîneur de Guingamp)
Peu importe la manière, seule la victoire est belle dans notre situation difficile. C'est une victoire logique, on a eu la main mise sur le match. Mes joueurs m'ont surpris. On avait une perte de confiance mais je n'ai pas douté de mon groupe.
Le plus minimaliste : Lucien Favre (entraîneur de Nice)
Ça me suffit. On a enchaîné deux victoires, six points, ça fait du bien, mais on est conscient du reste : du travail, de l'équilibre défensif, offensif, il faut qu'on joue mieux collectivement.
Le plus « positive attitude » : Frédéric Hantz (entraîneur de Metz)
Globalement dans le jeu, même si Nice a une meilleure maîtrise collective, on a eu des situations intéressantes. Par rapport à nos deux dernières défaites on a eu une réaction saine, pro. On doit progresser dans le jeu, mais mentalement on doit garder ce cap.
Sources : AFP, Twitter des clubs

A voir aussi :
>>> Emery : « On méritait de gagner »
>>> Liénard : « Il y a de la magie dans le football »

 
3 commentaires - L1 (J16) : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]