L1 (J14) : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir

L1 (J14) : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 25 novembre 2017 à 23h58

La colère de Pascal Dupraz qui promet de ne rien lâcher, l'abattement de Frédéric Hantz : retrouvez les déclarations après les matchs de samedi soir comptant pour la 14eme journée de Ligue 1.

Le plus révolté : Pascal Dupraz (entraîneur de Toulouse)
« On fait exprès d'être mené au score. Sur le premier but dijonnais, j'ai vu onze mannequins toulousains. (...) On n'a pas le droit d'être abattu quand on est footballeur professionnel, en pleine force de l'âge. On l'est quand on est malade, à l'article de la mort ou quand on n'a pas de boulot...J'ai des joueurs dont la conception du football n'est pas celle d'un collectif, mais on va se reprendre. De toute manière, c'est la faute du coach. Mais moi, je ne démissionne pas. »
 
Le plus positif : Joao Sacramento (compose le staff provisoire de Lille avec trois autres adjoints)
« La semaine a été particulière après ce qu'il s'est passé. Comme on a eu l'équipe pendant deux jours, il est difficile de faire des choses. (...) Tant que l'on n'évoluera pas en équipe, on sera en difficulté. Devant Lyon, on ne pourra pas se permettre de jouer comme ça, sinon cela sera la même punition, sinon pire. On doit avoir absolument une prise de conscience pour jouer à Lyon dans de meilleures conditions. On doit rapidement passer à autre chose. On doit zapper ce match. »
 
Le plus déterminé : Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Bordeaux)
« Il faut persévérer, continuer à avancer comme ça. On doit garder notre unité, quand ça ne va pas, il faut faire corps »
 
Le plus anxieux : Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers)
« Tout m'a déçu ce soir. (...) Je suis inquiet ce soir après ce qu'on a montré et compte tenu de notre classement. J'espère qu'on va réagir contre Rennes après une telle gifle si on a un peu d'orgueil. On n'a pas un niveau exceptionnel en Ligue 1 mais on n'a pas non plus un niveau aussi faible »
 
Le plus peiné malgré la victoire : Jean-Louis Garcia (entraîneur de Troyes)
« C'est une victoire très importante pour notre opération maintien. Malheureusement, on la paie cher, on redoute une grave blessure pour Dingomé, un joueur majeur. Contre le PSG (mercredi), on essaiera d'être digne de la L1 et montrer le meilleur visage possible »
 
Le plus dégouté : Frédéric Hantz (entraîneur de Metz)
« Je l'avais dit avant le match, c'était un tournant dans notre saison. Pas une finale. Il y aura d'autres tournants d'ici à Noël et on fera le bilan à ce moment. Je m'en veux surtout à moi de ne pas avoir su convaincre les joueurs de leurs propres qualités »
 
Le plus calme : Olivier Dall'Oglio (entraîneur de Dijon)
« C'était important de gagner ce soir, quand on voit les autres résultats... Nous décollons du fond du classement, car j'estime que nous n'étions pas à notre place, mais rien n'est encore gagné. »
 
Le plus satisfait : Christophe Pélissier (entraîneur d'Amiens)
« On avait comme objectif de mettre un adversaire direct encore plus loin. L'objectif comptable est atteint »
 
Le plus ravi : Michel Der Zakarian (entraîneur de Montpellier)
« On est bien entrés dans la rencontre. Il y avait de l'intensité et de la justesse. La défense, c'est notre ADN et il faut la cultiver. »

 
Le plus calculateur : Patrice Garande (entraîneur de Caen)
« On a beaucoup subi, mais comme depuis le début de saison, cette équipe montre de l'abnégation, de la solidarité, de la confiance défensive aussi. (...) Plus que la place, ce sont les points qui m'intéressent. Mais je regarde surtout l'écart avec le bas de classement, et là on a huit points d'avance sur le barragiste »
 

Sources : L'Equipe et AFP

 
0 commentaire - L1 (J14) : Les déclas qui claquent après les matchs de samedi soir
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]