L1 (J10) : Aubameyang, Vitinha, Lacazette... Les Tops-Flops de Marseille-Lyon

L1 (J10) : Aubameyang, Vitinha, Lacazette... Les Tops-Flops de Marseille-Lyon ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu Warnier, Media365 : publié le mercredi 06 décembre 2023 à 23h35

Retrouvez les tops et les flops après la victoire de Marseille face à Lyon (3-0) ce mercredi sur la pelouse de l'Orange Vélodrome lors d'un match en retard de la 10eme journée de Ligue 1.


Les tops

Le duo Aubameyang-Vitinha commence à peser

Les sifflets des supporters marseillais sont loin pour Pierre-Emerick Aubameyang. Après le triplé contre l'Ajax en Ligue Europa puis un penalty converti contre Rennes le week-end dernier, l'attaquant international gabonais a été dans quasiment tous les bons coups lors de ce succès retentissant de l'OM face à l'OL. Mais, au-delà de ça, c'est le duo que l'ancien joueur Chelsea forme avec Vitinha qui commence à faire sens. Si le Gabonais a été passeur décisif pour le Portugais en première période, les rôles ont été échangés très tôt dans le deuxième acte pour sceller définitivement le sort de la rencontre. Sans une faute de main de Samuel Gigot, l'ancien attaquant du Sporting Braga y serait allé de son doublé.

Changement tactique réussi pour Gattuso

Pour cet « Olympico », Gennaro Gattuso n'a pas hésité à bousculer les habitudes de son équipe. En effet, le technicien italien a délaissé sa défense à quatre pour un système à trois arrières centraux. Chancel Mbemba, Samuel Gigot et Lucas Balerdi ont répondu à l'appel, quand Renan Lodi et Michael Murilo ont eu le rôle de pistons. Si le Brésilien a été très actif sur son aile gauche, le Panaméen n'a pas hésité à se projeter vers l'avant et a été récompensé de ses efforts avec son tout premier but sous les couleurs de l'Olympique de Marseille.

Marseille, coffre-fort sur ses terres

Le 12 août 2023. C'est la date du dernier match de Ligue 1 durant lequel l'OM a encaissé un but devant son public. Il s'agissait de la victoire face à Reims (2-1) dans le cadre de la 1ere journée. Les six matchs qui ont suivi ont invariablement vu le gardien phocéen rendre une « clean sheet ». Brest, Toulouse, Le Havre, Lille, Rennes et maintenant Lyon se sont tous cassés les dents sur l'arrière-garde marseillaise. Une solidité défensive qui sera une des clés de la remontée de l'OM au classement, lui qui pointe désormais au huitième rang avec sept points de retard sur le podium.

Les flops

Les Lyonnais sont retombés dans leurs travers

Malgré la défaite concédée le week-end dernier à Lens, il y avait eu du mieux dans la prestation des joueurs de Pierre Sage. Toutefois, cette bonne volonté ne s'est pas traduite ce mercredi à l'Orange Vélodrome. Si la possession de balle a fini par tourner en faveur de l'OL, il n'y a quasiment rien eu dans le jeu permettant d'espérer un redressement du club rhodanien. Cette troisième défaite de rang conforte la position de lanterne rouge de l'ancien septuple champion de France, qui compte désormais cinq points de retard sur le barragiste, Lorient.

Le quatuor offensif de l'OL aux abonnés absents

Si l'OL a fort logiquement perdu ce mercredi sur la pelouse de l'OM, c'est partiellement en raison d'un quatuor offensif qui n'a pas été au rendez-vous. A eux quatre, Alexandre Lacazette, Diego Moreira, Rayan Cherki et Ernest Nuamah n'ont pas cadré le moindre tir. Entrés en jeu pour les 20 dernières minutes de la rencontre, Tino Kadewere et Jeffinho ont été sur la même longueur d'onde. Pire encore, le seul tir pouvant être considéré comme cadré n'est venu qu'à la 78eme minute avec une tête de Dejan Lovren qui n'a pas fait tremblé Pau Lopez. Si l'OL veut s'en sortir, il faudra changer de braquet en attaque.

Les Marseillais ont eu du mal à reprendre

L'OM s'est montré dominateur dans cet « Olympico » mais le bilan n'est pas totalement rose pour Gennaro Gattuso. En effet, comme cela a pu arriver à plusieurs reprises depuis le début de la saison, les Olympiens ont eu de grandes difficultés à entamer la deuxième période. Le public de l'Orange Vélodrome a pu trembler pour les siens mais le troisième but olympien signé Pierre-Emerick Aubameyang a mis un terme définitif aux velléités de revenir exprimées de manière fugace par les joueurs de Pierre Sage.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.