L1 (J10) : Angers l'a très mauvaise et ne digère pas l'arbitrage

L1 (J10) : Angers l'a très mauvaise et ne digère pas l'arbitrage©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 16 octobre 2021 à 09h51

Battu par le PSG (1-2) suite à un penalty polémique, les éléments d'Angers sont furieux et très amers.



La 10eme journée de Ligue 1 a débuté sur la lancée et la lignée des prestations récentes de l'équipe de France. Mené sur son terrain par Angers, le Paris-SG a renversé le SCO (2-1) comme l'avaient fait les Bleus contre la Belgique (3-2) et l'Espagne (2-1) en Ligue des Nations. Mais cette 9eme victoire parisienne, qui survient après le premier revers à Rennes avant la trêve internationale, est entachée d'une polémique arbitrale.

Baticle : « Il y a de la frustration, même de la colère, de l'incompréhension »


Paris l'a emporté grâce à un penalty tardif (87eme) transformé par Kylian Mbappé et obtenu pour une main de Pierrick Capelle repérée grâce au VAR. Une décision que ne digèrent pas du tout les Angevins qui avaient ouvert le score par Angelo Fulgini à la 36eme. Et pourtant Gérald Baticle, l'entraîneur du SCO, est pour le VAR et déteste parler d'arbitrage... « Il y a de la frustration, même de la colère, de l'incompréhension. Je ne me sens pas bien. J'ai toujours dit à ma famille que je ne pleurerais pas sur les décisions d'arbitre, mais c'est plus fort que moi, a regretté le technicien. Je suis favorable au VAR, qui corrige 80 % des erreurs, mais, quand vous êtes dans les 20 % pas corrigés, c'est très dur. On revoit l'action dans la surface pour le penalty de Paris, et, deux secondes avant, on n'a pas la possibilité de revoir celle où mon défenseur (Romain Thomas) est allongé dans la surface ? »

Thomas : « Le VAR, ça commence à me fatiguer cette histoire »

Et c'est là que le bât blesse. Angers l'a très mauvaise car avant l'action du penalty et le centre de Mbappé vers Icardi, l'Argentin semble bien faire faute sur Romain Thomas. « C'est incroyable ce qui se passe. Perdre ici ce n'est pas une honte mais, comme ça, non, c'est impossible. Nous, on travaille toute la semaine pour faire quelque chose de propre. C'est anormal qu'ils ne prennent pas le temps, les arbitres, a lâché Thomas. Le VAR, ça commence à me fatiguer cette histoire. On met des millions là-dedans, on ne sait même pas l'utiliser. Cela m'agace parce que je suis passionné, dévoué, je fais attention à ce que je fais. Là, il y a faute d'Icardi au départ de l'action, il me tire sur le bras, je tombe et, après, il joue de sa position pour avoir le penalty. Je suis frustré. Il tire bénéfice de la situation qu'il a avec moi au départ pour être en avance sur les défenseurs. »


Comme cela est arrivé dans plusieurs rencontres en Europe par le passé depuis que l'arbitrage vidéo a été institué - en Ligue des Champions ou en Italie par exemple - le VAR aurait pu revenir en arrière. Mais il ne l'a pas fait. L'action a pourtant été revue dans son intégralité selon l'arbitre de la rencontre Bastien Dechepy, assisté par Jérémie Pignard au VAR, qui l'a confié aux Angevins. Des joueurs de l'Anjou qui en restent abasourdis. « Ce n'est pas vrai, ce n'est pas vrai, c'est un mensonge », ne décolérait pas Thomas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.