L1 (J1) : Nîmes prend la tête après son large succès contre Brest

L1 (J1) : Nîmes prend la tête après son large succès contre Brest©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 23 août 2020 à 16h58

Nîmes a facilement dominé Brest (4-0) lors de la première journée de la saison 2020-2021 de Ligue 1. Les Crocos prennent la tête du championnat avec ce large succès.

Les Crocos avaient faim

Dix-huitièmes de l'exercice précédent, les Gardois n'avaient pas joué le barrage L1-L2 prévu, la faute à l'interruption de la saison. Les protégés de Jérôme Arpinon voulaient donc prouver sur le terrain qu'ils méritaient leur place dans l'élite. La polémique liée au maintien de la rencontre (quatre joueurs de l'effectif avaient été testés positifs à la Covid-19 dans la semaine, mais seuls deux cadres étaient contaminés), les obligeait à être costauds mentalement. Et les Crocos l'ont été. La modestie de leur capitaine Renaud Ripart « Quand on voit d'où ont vient, dans notre tête on est toujours un promu » annonçait un état d'esprit conquérant, ce qui s'est confirmé dès les premières minutes. A la 7e, sur corner, Landre butait de la tête sur le second poteau. Il ne fallait toutefois attendre que deux minutes pour assister à l'ouverture du score, par Denkey, qui fusillait Larsonneur sur un excellent centre de Meling. Très en jambes, la recrue norvégienne était au départ et à la conclusion de la seconde réalisation, à la 31e, avec entre les deux un superbe dribble de Philipoteaux pour éliminer Chardonnet. Les Crocos ne perdaient pas leur mordant dans le vestiaire, et Denkey était tout proche du doublé dès la reprise, mais Duverne contrait sa Madjer sur un centre incisif de Ripart. Le Nîmes Olympique choisissait ensuite de contrôler, laissant la possession aux visiteurs sans concéder d'occasion. A la 61e, Ferhat obligeait Larsonneur à se déployer de tout son long pour chasser son tir croisé du cadre. Sept minutes plus tard, Denkey profitait du mauvais alignement de la défense pour mettre Philippoteaux en position idéale. L'ailier enroulait du droit pour attraper le petit filet opposé. Le récital se concluait à la 83e, quand, après une belle feinte de corps, Ferhat envoyait M.Koné croiser un tir clinique. N'en doutez plus, la page Blaquart est tournée, la mayonnaise Arpinon a pris !

Melin l'enchanteur 

Sortie sous les ovations d'un public gardois qui a appris son nom durant le match, la recrue norvégienne a enchaîné les courses dans son couloir gauche. Doté d'une technique très au-dessus de la moyenne pour un latéral, Meling dispose également d'une brillante compréhension du jeu, ce qui lui a permis d'être à l'origine des deux premiers buts de son équipe. Perclus de crampes, il a mérité son remplacement et les applaudissements à la 79e. Une très belle pioche de la cellule de recrutement !

Les Brestois toujours pas à l'heure en Gard 

La veille du match, Olivier Dall'Oglio se souvenait du précédent déplacement de ses joueurs aux Costières (3-0), déjà à la fin du mois d'août. « L'année dernière, face au Nîmes Olympique, on était passés au travers. On était mal entrés dans le match et on avait vite lâché mentalement ». Malgré cette mise en garde, les Finistériens ont été encore en-dessous. Abandonné par la défense sur un coup-franc, Le Douaron manquait le coche de la tête à 37e, puis Honorat butait en angle fermé sur Reynet à la 45e+1. Et ce fut tout pour les occasions des visiteurs. Quatorzième de la Ligue 1 édition 2019-2020 dans la foulée de sa montée, le Stade Brestois a eu toutes les peines du monde à proposer de l'animation, et s'oriente vers une saison galère.

La défense a bu la tasse 

Si Franck Honorat, la recrue la plus chère de l'histoire du club, a été quasiment invisible durant le premier acte avant rester au vestiaire, c'est derrière que les visiteurs ont affiché les carences les plus criantes. Pierre-Gabriel, Duverne, Faussurier et Chardonnet ont été à la fois baladés et fébriles. Le premier a couvert Denkey sur le troisième but, le second n'a pas montré un bon exemple de capitaine en envoyant une passe en retrait très dangereuse pour son gardien, le troisième a mordu dans la feinte de Ferhat sur le dernier but, et le quatrième s'est fait croquer sur le dribble de Philippoteaux amenant le second. Pire, Chardonnet a essuyé ses crampons sur la cheville de M.Koné en fin de partie, récoltant d'abord un jaune orangé puis un rouge après visionnage des images par l'arbitre. Le calice jusqu'à la lie ! Et dans une semaine, c'est l'Olympique de Marseille qui vient à Francis-Le-Blé...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.