L1 (J1) : Bordeaux et Nantes dos à dos pour la reprise

L1 (J1) : Bordeaux et Nantes dos à dos pour la reprise©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 21 août 2020 à 21h00

En ouverture de cette nouvelle saison de Ligue 1, Bordeaux et Nantes n'ont pu faire mieux qu'un triste match nul vendredi soir (0-0), alors que les Canaris ont évolué en supériorité numérique pendant 70 minutes.



Un retour sur terre assez rude. Au coeur d'un Final 8 de Ligue des Champions excitant qui rendra son verdict dimanche soir, la reprise de la Ligue 1 a accouché d'un triste 0-0 entre Bordeaux et Nantes, vendredi soir, au Matmut Atlantique. A 11 contre 10 dès la 20e minute de jeu, les Canaris de Christian Gourcuff ont trop peu montré pour inquiéter des Girondins entraînés par Jean-Louis Gasset depuis moins de deux semaines.

Plus de 70 minutes à 11 contre 10 pour Nantes

On ne sait pas si la rencontre entre l'OM et l'AS Saint-Etienne, initialement prévue en ouverture de cette saison de Ligue 1 puis reportée en raison de plusieurs cas de Covid-19 côté phocéen, aurait accouché d'un plus beau spectacle. Mais une chose est sûre : ce derby de l'Atlantique ne restera pas gravé dans les mémoires. Les Canaris, qui n'ont plus gagné en Gironde depuis 2013, n'ont presque rien fait pour casser cette série. Pourtant, ils ont été en supériorité numérique pendant plus de 70 minutes, suite à l'expulsion du jeune Mehdi Zerkane pour une semelle involontaire mais dangereuse sur le tibia de Nicolas Pallois (20e). Une première utilisation du VAR qui fera (déjà) débat.

Un Bordeaux un peu plus convaincant

On aurait ensuite pu s'attendre à une domination nantaise, mais il n'en a rien été. Hormis une frappe du droit du remuant Simon Moses captée par Benoît Costil (28e) et une tentative lointaine de la recrue Pedro Chirivella (52e), les visiteurs n'ont fait passer aucun frisson dans le Matmut Atlantique. Ce sont même les hommes de Gasset qui se sont montrés les plus dangereux. Toma Basic a obligé Alban Lafont à une parade peu académique du pied (37e) alors qu'Otavio a tenté un lob audacieux (39e). Hwang Ui-jo a également tenté (43e, 45e+2), sans plus de réussite. Le second acte a lui été beaucoup plus tranquille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.