L1 : Canal+ réclame de l'argent à la LFP à cause des "Gilets Jaunes"

L1 : Canal+ réclame de l'argent à la LFP à cause des "Gilets Jaunes"©Media365
A lire aussi

Rédaction : publié le jeudi 04 juillet 2019 à 22h10

Suite aux nombreux reports de matchs qui ont touché la Ligue 1 cette saison, Canal+ a lancé une action juridique et réclame une belle somme à la LFP.

Les "Gilets Jaunes" continuent d'avoir des répercussions sur la Ligue 1. En effet, ce jeudi, L'Equipe a dévoilé que Canal+ avait assigné la Ligue de football professionnel (LFP) en justice devant le tribunal de commerce de Paris. La chaîne cryptée demande même 46 millions d'euros suite aux nombreux reports qui ont touché le championnat de France cette saison. Pour eux, la LFP aurait fait preuve de "désinvolture au regard des sommes en jeu" et n'a pas tenté de "mettre en oeuvre des solutions alternatives à la déprogrammation, ou d'impliquer Canal+", comme il est indiqué sur le texte de l'assignation. Surtout que les reports ont été organisés "à des dates particulièrement défavorables" pour la chaîne, ce qui a engendré des baisses d'audience. Grâce à l'aide d'un cabinet spécialisé, la Sorgem, Canal+ a donc chiffré le préjudice à 46 millions d'euros. La LFP est ainsi convoquée le 5 septembre prochain pour comparaître.

Attaquée, la LFP se défend

Forcément, la LFP n'a pas mis longtemps à se défendre suite à ces attaques de Canal+. "Au même titre que les clubs et les supporters, la LFP a subi durant plusieurs mois les conséquences d'une crise sociale majeure, qui a affecté l'ensemble des secteurs économiques de la France. Dans ce contexte, la LFP et les clubs, en lien permanent avec les autorités publiques et en particulier le ministère de l'Intérieur, se sont adaptés pour faire face à une situation inédite et permettre que le championnat puisse s'achever à la date prévue", peut-on lire dans le communiqué de la Ligue, qui se dit également "consternée." Désormais, c'est au tribunal de commerce de Paris que l'affaire se réglera. A ce propos, "la LFP réfute l'intégralité des allégations de Canal+ et le démontrera", explique-t-on également dans le communiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.