L'OL outragé, l'OM humilié

L'OL outragé, l'OM humilié©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le jeudi 09 décembre 2021 à 08h51

Après les décisions de la commission de discipline LFP, qui a sanctionné l'OL d'un point de retrait et donné à rejouer son match face à l'OL après les incidents du 21 novembre dernier, les deux clubs ont vertement manifesté leur mécontentement.



La commission de discipline de la LFP a donc tranché mercredi. Plus de deux semaines après l'interruption du match entre l'OL et l'OM au Groupama Stadium, suite à un jet de bouteille sur Dimitri Payet, touché à la tête, elle a décidé de faire rejouer cette rencontre de la 14e journée de Ligue 1, et d'infliger un point de pénalité à l'Olympique Lyonnais. Une sanction qui rappelle celle infligée à l'OGC Nice, déjà consécutive à un jet de bouteille sur Payet, qui l'avait renvoyée dans le public niçois avant que la situation ne dégénère sur la pelouse entre les supporters, les joueurs et les staffs. Des Aiglons qui avaient eux dû rejouer cette rencontre de la 3e journée face aux Marseillais sur terrain neutre, à Troyes. Et l'OL, qui craignait surtout ce point de retrait, ainsi que l'OM, qui voulait avoir match gagné sur tapis vert, ont ensuite dénoncé cette décision.

"La commission de discipline a fait le choix de céder à l'émotion, mais aussi aux pressions venues de toute part. Avec cette décision sans précédent, la commission de discipline a créé une inégalité de traitement sur une même saison entre les clubs, où des actes bien plus graves ont entraîné des sanctions bien plus légères que celles décrétées contre l'Olympique Lyonnais, a d'abord réagi le club rhodanien dans un communiqué. L'absence de barème établi pour les sanctions fait désormais peser un risque important sur l'équité sportive et financière des clubs français. Il est aujourd'hui incompréhensible de voir une escalade dans les sanctions où chaque nouveau club convoqué se retrouve avec le « casier disciplinaire » de ceux qui l'ont précédé."

Cardoze : "Un déni de justice"

L'OL s'est aussi "étonné" des propos tenus par Jacques Cardoze, le directeur de la communication de l'OM, qui s'était ému de la non-convocation de son club mercredi. Pour les Lyonnais, l'ancien journaliste a tenu "un discours aux relents populistes, pour ne pas dire nauséabond, qui témoigne d'une totale méconnaissance des procédures puisque la commission de discipline est par essence disciplinaire et non pénale."

Cardoze, qui a notamment rappelé que lorsque le gardien lyonnais Anthony Lopes avait reçu un pétard en 2016 à Metz, lui et son club avaient eux été entendus par la commission de discipline, a ensuite parlé d'une décision "profondément décevante, je dirais même humiliante pour les joueurs. À Lyon, un de nos joueurs a de nouveau été frappé, et Lyon s'en tire avec un point ferme. Si je comprends bien le message envoyé par la commission de discipline à l'ensemble des joueurs de Ligue 1, se faire frapper vaut 1 point ferme ; mais ça donne aussi la possibilité de rejouer un match. C'est une décision qui me paraît extrêmement dangereuse, risquée", a-t-il déclaré rapporte La Provence, avant de conclure : "On l'a vécu comme une humiliation suprême, comme un déni de justice." Contrairement aux Lyonnais, il n'a en revanche pas évoqué un potentiel appel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.