Incidents OM - OL - Oudéa-Castera : "Le foot n'est pas un cas désespéré mais il devrait s'inspirer du rugby"

Incidents OM - OL - Oudéa-Castera : "Le foot n'est pas un cas désespéré mais il devrait s'inspirer du rugby"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le lundi 30 octobre 2023 à 12h05

Lors de sa conférence de presse de bilan de la Coupe du monde de rugby, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castera a évoqué les incidents survenus en marge d'OM-OL, dimanche soir. Pour elle, le football devrait s'inspirer du rugby après le tournoi planétaire "exemplaire" qui s'est déroulé en. France.


A quand une gestion des évènements dans le football comme au rugby ? Après les incidents d'OM-OL, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castera a tenu une conférence de presse ferme, ce lundi matin. C'était surtout pour aborder longuement la Coupe du monde de rugby en France et en dresser un bilan, mais elle n'a pu faire l'impasse sur le "dégoût" qu'elle a, comme beaucoup, dû ressentir, dimanche soir. "Le foot n'est pas un cas désespéré mais il devrait s'inspirer d'autres disciplines, notamment du rugby. Mon état d'esprit reste la révolte contre ce qui s'est passé. J'ai une pensée pour Fabio Grosso, Raffaele Longo, l'OL et les supporters, qui étaient venus partager un bon moment de sport. Je n'oublie pas qu'en complément de ces agissements inadmissibles sur la voie publique, qui donnent lieu à une enquête précise, il y a eu des actes inadmissibles dans le stade, de saluts nazis, cris de singes, chants homophobes. On a vu le pire de ce qu'on a pu imaginer. La vidéo surveillance va nous permettre d'établir les responsabilités. La préfète de police, avec qui je suis en lien, a engagé un article 40. Le procureur est attentif et mobilisé et on veut agir sur toutes ces dimensions", a notamment clamé la ministre des Sports.

Oudéa-Castera désire des "interdictions de stade pour ces abrutis qui gâchent la fête de près de 70 000 personnes"

Annonçant que 9 personnes avaient été interpellées ce lundi sur BFM TV, dont 2 pour des jets de projectiles, Amélie Oudéa-Castera s'est montrée désireuse d' "un sursaut dans le foot" dans l'optique d'une amélioration. L'action judiciaire, elle, devra être rapide et "extrêmement sévère" selon elle, tandis que ce registre sera pour rappel géré par la commission des compétitions de la LFP et non pas par la commission de discipline étant donné que les faits se sont déroulés en dehors de l'enceinte et donc sur la voie publique. Parlant d'une "violence inadmissible", elle n'a pas ménagé ses propos envers les auteurs des troubles. "L'utilisation totale de l'arsenal juridique, législatif que nous avons récemment renforcé, des interdictions de stade pour ces abrutis qui gâchent la fête de près de 70 00 personnes, de la même manière que pour ces saluts nazis, pour ces chants homophobes, pour les cris de singe... Tout ça, mais c'est dehors ! Vous n'avez juste pas votre place dans nos stades. Honte à vous ! Le temps que la justice fasse son travail, il y a des interdictions de stade administratives qui peuvent être prises. Les clubs doivent prendre pleinement leurs responsabilités avec les interdictions commerciales de stade. Si un supporter se rend fautif de tels agissements, il doit être banni, son abonnement doit être suspendu. Il ne doit plus pouvoir acheter un seul ticket pour ce stade. On en a ras le bol, tous", a affirmé Amélie Oudéa-Castera, dans des propos retranscrits par nos confrères de RMC.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.