Incidents OL – OM : Les instances du foot au ministère de l’Intérieur

Incidents OL – OM : Les instances du foot au ministère de l’Intérieur©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 22 novembre 2021 à 13h19

Le ministre de l’Intérieur recevra mardi ceux de l’Education nationale et des Sports ainsi que des représentants de la LFP et de la FFF pour savoir quelle réponse apporter après les incidents d’OL-OM.



Les représentants de la LFP et de la FFF vont être reçus mardi par Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, avec Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports ainsi que Roxana Maracineanu, la ministre déléguée aux Sports, suite aux incidents d’OL-OM dimanche soir. Cette rencontre de clôture de la 14e journée de Ligue 1 a dû être interrompue après seulement quelques minutes de jeu, Dimitri Payet ayant reçu en plein visage une bouteille d’eau jetée par un supporter lyonnais. Un nouvel acte "intolérable", comme l'a souligné cette dernière, demandant "une prise de conscience immédiate et radicale des clubs pour garantir la sécurité sur la pelouse et dans les tribunes".

Un courrier du gouvernement fin octobre

Un incident qui a entraîné un véritable imbroglio, et des déclarations se contredisant de la part des dirigeants des deux clubs, de l’arbitre, de la LFP et de la préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, notamment sur la reprise éventuelle du match. D’autres incidents se sont produits depuis le début de saison, notamment en août lors du match Nice-OM à l’Allianz Riviera, où Payet avait déjà touché par des projectiles et même frappé par un supporter adverse, mais aussi lors de Lens-Lille et d’autres rencontres du club phocéen (à Montpellier et à Angers). Fin octobre, le gouvernement avait adressé un courrier à la LFP, afin de lutter contre l’insécurité dans les stades. Et Jean-Michel Blanquer et Roxana Maracineanu voulaient que les préfets puissent disposer "d’une circulaire actualisée de politique pénale" sur ce sujet, et organiser deux fois par an une "cellule nationale de coordination et de sécurité" avec les instances du football et les ministres concernés. Reste désormais à savoir ce qu’il en ressortira, et si des nouvelles "réponses judiciaires" vont être apportées, comme le souhaite la Ligue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.