FC Nantes : Domenech prend en exemple Neymar pour défendre les salaires des joueurs

FC Nantes : Domenech prend en exemple Neymar pour défendre les salaires des joueurs©Media365
A lire aussi

Axel Allag, publié le vendredi 15 janvier 2021 à 18h45

L'éventuelle baisse des salaires des joueurs de Ligue 1 a fait parler Raymond Domenech. L'actuel coach du FC Nantes a tenu à défendre les joueurs, prenant en exemple Neymar.



Raymond Domenech occupe une position centrale dans le débat d'une possible baisse de salaires des joueurs de Ligue 1. De par son statut de Président de l'UNECATEF, le syndicat des entraîneurs de Ligue 1, il a estimé que son opinion n'était pas la plus pertinente dans cette optique. "Les joueurs ont leurs représentants à l'UNFP. Ce n'est pas mon travail de dire quelque chose, même en tant que président de l'UNECATEF. J'avais pris les devants en disant que nous n'avions pas de directive à donner aux joueurs ou aux entraîneurs. Là, il y a seulement une ouverture des discussions. C'est la liberté personnelle. Chacun décidera avec son président. Si on ne demande des efforts qu'aux joueurs... Il y a aussi la question des charges salariales", a-t-il indiqué ce vendredi face à la presse.

"La moitié du salaire de Neymar est partagée entre nos hôpitaux, nos écoles et tout le reste"

Après ses deux matchs à la tête du FC Nantes - face à Rennes (0-0) et Montpellier (1-1) -, l'ancien sélectionneur des Bleus demeure invaincu et s'apprête à affronter Lens, dimanche à 15 heures. Il a pris soin de défendre les salaires touchés par les footballeurs, en s'appuyant sur le cas de Neymar. "Les salaires des joueurs, il y en a la moitié voire les trois-quarts qui vont à l'Etat. C'est un constat chiffré. Neymar par exemple, la moitié de son salaire est partagée entre nos hôpitaux, nos écoles et tout le reste. Ne l'oublions pas", a rappelé Domenech, qui a ensuite affirmé : "On peut parler de salaires excessifs mais à un moment, remettons les choses dans la réalité. Et pour le moment, ma réalité c'est le match de dimanche contre Lens."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.