Et si on passait enfin au (vrai) match entre l'OL et Guingamp ?

Et si on passait enfin au (vrai) match entre l'OL et Guingamp ?©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le dimanche 10 septembre 2017 à 07h42

Lyon reçoit Guingamp ce dimanche après-midi (17h00) sur fond de guerre des chefs. Toute la semaine, Bertrand Desplat et Jean-Michel Aulas se sont allumés par voie de presse.

Ont-ils commencé à se chamailler dans la perspective du match qui les oppose ce dimanche après-midi au Groupama Stadium (17h00) ? Nul ne le sait. Mais le calendrier fait que l'Olympique Lyonnais et Guingamp s'affrontent pour le compte de la 5eme journée quelques jours à peine après les échanges très tendus de leurs deux présidents. Toute la semaine, Bertrand Desplat et Jean-Michel Aulas se sont invectivé par voie de presse. Le premier traitant l'autre de « vilain personnage », quand le second évoquait un « mauvais perdant » et un « dirigeant dépassé ». Le conflit entre les deux hommes ne date pas d'hier et est tenace. C'est au moment où a éclaté la crise entre les « gros clubs » et les « petits clubs » de Ligue 1, sur fond de gouvernance de la LFP, il y a quelques mois, que le divorce a été consommé entre Aulas et Desplat.
Guingamp reste sur trois victoires contre Lyon
Mais ce dimanche, c'est sur le terrain que la rencontre se disputera. Les deux présidents l'ont bien compris, acceptant même de mettre leurs divergences entre parenthèses le temps d'un dîner de veille de match auquel le boss de l'EAG a accepté de participer. « Il n'y a pas de guerre. Ce sont des mots trop graves. Nous avons nos points de vue, souvent différents et quand je ne suis pas d'accord, je ne fais pas semblant de l'être. Cela n'enlève en rien mon estime pour lui. Jean-Michel a eu l'intelligence de calmer le jeu en m'invitant, ce que j'ai accepté », a expliqué Bertrand Desplat. D'autant que son club est devenu la bête noire de l'OL ces derniers mois. Trois confrontations pour autant de défaites des hommes de Bruno Genesio la saison dernière. « C'est une équipe bien rodée qui a un bloc assez bas et des arguments offensifs avec des joueurs qui vont vites vers l'avant soit par leurs courses ou avec le ballon. On a été pris souvent par des contres et ce sera un bon test pour savoir si on a progressé dans ce domaine », a déclaré l'entraîneur lyonnais en conférence de presse vendredi.
Les retrouvailles de Marçal
L'En Avant, qui reste sur une victoire poussive contre Strasbourg, se rend dans le Rhône sans pression grâce à son succès contre le Racing. « On sera attendu », prévient Antoine Kombouaré, qui devra composer sans Tabanou, Martins Pereira et surtout Salibur, tous absents. Forfait à Nantes avant la trêve internationale, Fernando Marçal est lui de retour côté lyonnais pour affronter son ancien club, celui qui l'a révélé en Europe. « Guingamp est le club qui m'a ouvert les portes de la France et de la Ligue 1, a rappelé le Brésilien cette semaine. C'est un club spécial pour moi, Guingamp est dans mon cœur. Ma famille a beaucoup aimé la Bretagne, je remercie tous les gens de là-bas qui m'ont aidé. » Preuve, aussi, que Guingamp et Lyon peuvent partager des choses...

 
0 commentaire - Et si on passait enfin au (vrai) match entre l'OL et Guingamp ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]