Dugarry se lâche sur le PSG

Dugarry se lâche sur le PSG©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 09 mars 2018 à 07h57

Christophe Dugarry n'a pas été tendre avec le PSG sur les ondes de RMC et appelle à une vaste révolution dans l'organigramme du club.

Que faire maintenant ? Deux jours après l’élimination en 8emes de finale de la Ligue des Champions par le Real Madrid, la question de l’avenir du PSG est sur toutes les lèvres des spécialistes. Cinq ans après l’arrivée des Qataris dans la Capitale, l’objectif d’un succès continental n’a toujours pas été rempli, voyant même une régression ces deux dernières années. Alors continuer avec le groupe actuel ou tout changer ? Pour Christophe Dugarry, le choix ne fait aucun doute, il faut tout changer que ce soit des joueurs à l’entraîneur en passant même par le président. « Ça doit se faire en plusieurs étapes, a-t-il expliqué sur RMC. Déjà, je me sépare de Nasser. Toute la difficulté, pour l'émir du Qatar va être de trouver un homme de confiance, qui connaît parfaitement le football. (Al-Khelaïfi), ça fait sept ans qu’il est là. C’est erreur de casting après erreur de casting. C’est la première personne dont je me sépare. »

Malgré son charisme devant les caméras, le président parisien semble en effet payer très cher cette élimination et se voit fragiliser. Seulement, il est loin d’être l’unique responsable et Dugarr tire à tout va quand il s’agit de se questionner sur l’avenir des stars parisiennes. « Tous les joueurs qui veulent partir, ils partent, a-t-il ainsi lâché. Je pense à (Marco) Verratti, (Javier) Pastore, (Angel) Di Maria, Thiago Silva, Thiago Motta, (Layvin) Kurzawa. Ils ne vont pas partir comme ça mais s'ils le veulent, je les laisse. Car ça veut dire qu'ils n'ont pas faim, qu'ils n'ont pas les crocs et ne sont pas dans l'esprit. » Seuls Neymar et Mbappé passent entre les gouttes puisque Emery en pris pour son grade lui aussi de la part de l’animateur de Team Duga. « Neymar et Mbappé, je les garde. Ça fait partie du projet. Par contre, pour qu'ils puissent avoir envie de rester, il va falloir leur mettre un entraîneur, un président et un directeur technique de qualité. Il faut avoir un vrai projet de départ. […] Il va y avoir beaucoup de ménage. Et il faut le préparer dès maintenant. La priorité des priorités, c’est de prendre un entraîneur qui a une vraie vision, qui va préserver l'institution et prendre des joueurs prêts à se mettre au travail. » Comme le dirait un célèbre slogan de campagne présidentielle, le changement c’est maintenant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.