Droits TV : Le verdict connu vendredi

A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 10 juillet 2024 à 13h04

Alors qu'il devait initialement se réunir, et possiblement trancher jeudi, le collège des clubs de Ligue 1 le fera finalement vendredi, concernant l'épineuse question des droits TV du championnat de France pour la période 2024-2029.

Plus que quelques heures avant la très probable décision. Selon des informations de nos confrères de L'Equipe, le collège des clubs de Ligue 1 se réunira dans 2 jours, vendredi, afin de décider de la très probable fin du très long feuilleton des droits de diffusion de la Ligue 1 pour la période 2024-2029. Dans un premier temps, la réunion était programmée pour demain, jeudi, mais elle a donc été reportée d'une journée pour deux motifs : d'abord celui de posséder le maximum d'éléments concernant la prise de décision, mais également car vendredi marquera la date limite de la validité de l'accord entre LFP et la plate-forme Warner Bros Discovery au sujet du projet de chaîne 100 % L1 distribuée auprès de tous les opérateurs.

L'option Warner Bros Discovery privilégiée ?

Alors que l'offre de DAZN - huit des neuf matches de chaque journée pour 375 millions d'euros par an - ne semble vraiment pas plaire aux dirigeants, le plus probable serait, selon le quotidien sportif, que l'option de l'accord entre la LFP et Warner Bros Discovery soit retenue. A moins, bien sûr, qu'une troisième option ne s'invite sur à la table des négociations, avec pourquoi pas une offre de beIN Sports, ce que certains ont confié espérer. "Jusqu'au bout, on peut avoir de l'espoir... L'espoir fait vivre. Sur ce que je sais, beIN est intéressé par le produit. Mais jusqu'à aujourd'hui, cela ne se traduit pas par une offre concrète. C'est un peu la guerre des nerfs", a confié le président de Reims et du collège de Ligue 1, Jean-Pierre Caillot, auprès de L'Equipe mardi.

L'hypothèse d'une reprise du championnat de France - le 16 août - sans diffusion des rencontres durant une ou deux journées a également été évoquée alors que le temps presse pour trouver une solution. "Si on doit reprendre la saison sans chaîne, pendant une ou deux journées, on assumera. Les gens iront au stade pour voir les matches. Et on patientera. Je pense que c'est une erreur de démarrer quelque chose dans la précipitation", a également assuré Caillot.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.