Droits TV : Canal+ renonce à l'appel d'offres de la Ligue 1

Droits TV : Canal+ renonce à l'appel d'offres de la Ligue 1©Panoramic, Media365

Axel Allag, Media365, publié le lundi 25 septembre 2023 à 09h57

D'après des informations de L'Equipe, Canal+, pour la première fois de son histoire, ne va pas participer à l'acquisition des droits de la Ligue 1 lors de l'appel d'offres du 17 octobre prochain, organisé pour la période 2024-2029. Une position qui aurait été affirmée ce lundi matin par la chaîne cryptée dans un courrier adressé à la LFP.


Ce pourrait être un vrai séisme. Pour la première fois de son histoire, et sa création en 1984, Canal+ ne devrait visiblement pas participer à l'appel d'offres des droits de diffusion de la Ligue 1, organisé le 17 octobre prochain. D'après des informations de nos confrères de L'Equipe, la chaîne cryptée aurait notifié sa position auprès de la LFP via un courrier ce lundi. De façon générale, toujours selon les informations du quotidien sportif, Canal+ s'estimerait "déconsidéré par rapport à Amazon", et aux yeux de Maxime Saada, la Ligue considérerait Amazon comme son partenaire pour les années à venir, avec pour motif les prix de réserve élevés (530 millions d'euros pour le lot premium, 270 millions d'euros pour les autres matchs) concernant la période 2024-2029.

Labrune avait annoncé la non-participation de Canal+

Lors de l'été 2021, déjà, le groupe Canal+ avait clamé par communiqué son désir de vouloir "se retirer de la Ligue 1". A l'époque, Maxime Saada n'avait pas apprécié le deal conclu entre la LFP et Amazon pour récupérer 80 % des droits de la L1  pour la somme de 250 millions d'euros par saison. Si cette non candidature devait se confirmer, ce serait un coup dur conséquent pour Vincent Labrune, le président de la LFP, qui ne pourrait pas compter sur Canal+ afin de faire grimper les enchères et atteindre son fameux objectif du milliard d'euros par saison pour l'ensemble des droits remis sur le marché. En juin dernier, dans les colonnes de L'Equipe, ce même Vincent Labrune avait affirmé que Canal+ ne souhaitait alors pas participer à l'appel d'offres : "On vise aux alentours du milliard d'euros, même si le contexte macro-économique et financier est délicat. C'est peut-être un peu optimiste mais on a une marge de progression importante sur l'international. En France, c'est un peu plus compliqué, surtout quand l'acteur majeur, Canal+, ne souhaite pas participer", disait-il. En voilà donc, visiblement, la confirmation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.