Dopage : Samir Nasri officiellement suspendu six mois

Dopage : Samir Nasri officiellement suspendu six mois©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mardi 27 février 2018 à 15h15

C'est la fin d'un feuilleton qui aura duré près d'un an. Au bout d'une longue procédure disciplinaire, ouverte depuis le 6 mars dernier par l'UEFA pour « violation du Règlement antidopage », Samir Nasri a écopé mardi de six mois de suspension de la part de l'instance de contrôle, d'éthique et de discipline de la Confédération européenne.

« Le joueur Samir Nasri a été déclaré coupable d'avoir utilisé une méthode interdite », a confirmé l'UEFA dans un communiqué officiel. Il est reproché au milieu offensif international français d'avoir eu recours à un traitement intraveineux dans une clinique de Los Angeles. Une intervention que l'établissement Drip Doctors avait documentée sur les réseaux sociaux, ce qui avait incité l'Agence antidopage espagnole à ouvrir une instruction dès la fin 2016. Cette pratique est interdite par l'Agence mondiale antidopage, hors traitement en quantité limitée ou autorisation d'usage à des fins thérapeutiques, que l'UEFA avait refusé de délivrer avec effet rétroactif.Quelle suite pour la carrière de Nasri ?Sans contrat depuis son départ par consentement mutuel d'Antalyaspor en janvier (2 buts en 8 matchs de Süper Lig), Nasri se retrouve ainsi suspendu à compter du 22 février et ne devrait pas rejouer avant la fin août. A moins qu'il ne décide d'interjeter appel de la décision, comme il en a la possibilité, même si la sanction infligée parait être un moindre mal, puisqu'il risquait jusqu'à quatre ans de suspension. Ce contretemps met néanmoins de fait un terme à sa recherche d'un club où il pourrait terminer la saison, après avoir été en contacts avec Crystal Palace ou Las Palmas. Reste à savoir désormais quelle suite il donnera à sa carrière à son retour de suspension, Nasri approchant des 31 ans (il les fêtera en juin) et restant sur une série d'échecs sportifs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.