Dijon : Benzia raconte ses souffrances après son accident de quad

Dijon : Benzia raconte ses souffrances après son accident de quad©Media365

Axel Allag, publié le vendredi 05 mars 2021 à 19h40

Le 28 mai 2020, Yassine Benzia a été victime d'un accident de buggy qui a engendré de grandes douleurs. Mercredi, il a rejoué avec Dijon en Ligue 1, sur la pelouse de Brest, après à une absence de plus de 10 mois. Le joueur a raconté son calvaire.

Yassine Benzia voit, doucement, le bout du tunnel. Le joueur de Dijon a rejoué, mercredi lors de la défaite de son équipe sur la pelouse de Brest en Ligue 1 (3-1). Sept petites minutes après une entrée en jeu à la 82ème, afin de remplacer Wesley Lautoa. Afin d'essayer d'oublier, peut-être, une date qu'il n'oubliera jamais, celle du 28 mai 2020. Ce jour-là, il avait été victime d'un grave accident de buggy, puis transporté à l'hôpital par la suite. Dans un entretien accordé à L'Equipe, il est revenu sur ces longs mois de souffrances.

"Mon pouce pendait, il ne tenait plus qu'à un tendon"

"De toute ma vie, je n'ai jamais eu une douleur comme ça. Là, je ferme les yeux, j'y repense et la douleur, je la sens encore. Ça va me marquer à vie. C'est une douleur inexplicable. Les premiers jours, c'était comme si on mettait ma main dans du feu", a-t-il expliqué, certain, toutefois, qu'il allait finir par retrouver les terrains. "Si j'étais handballeur, basketteur, il y aurait sûrement eu une fin de carrière. Mais là non, je ne me suis jamais dit que j'allais reprendre à un petit niveau. Jamais."


Il a pu tenir, notamment grâce aux nombreux messages de soutien reçus, de la part des joueurs de certains de ses anciens clubs (l'Olympiakos, Lille, Lyon, du staff de l'OL), de ceux de Dijon, et également de son sélectionneur, Djamel Belmadi. À onze reprises, il a dû subir des opérations, et il a été marqué par la première. "Mon pouce pendait, il ne tenait plus qu'à un tendon. Ils n'ont pas pu le sauver. Quand je me réveille après l'opération, je n'ai plus de pouce. J'ai eu un tiers de la peau de la paume de ma main qui est partie aussi. J'avais comme un trou. On a eu besoin de me remettre de la peau", a-t-il assuré, avant d'ajouter : "La 6e opération, c'était une greffe de peau, à partir de la hanche pour me la mettre sur la main. La 10e opération, c'était au niveau du poignet. Comme j'avais perdu des bouts d'os, il a dû m'en prendre deux-trois pour me le mettre dans le poignet. Ça a fonctionné."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.