Déhu n'a "aucun regret"

Déhu n'a "aucun regret"©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 11 juillet 2021 à 15h47

Plus de quinze ans plus tard, le départ de Frédéric Déhu du PSG vers l'OM, en 2004, continue de faire causer. L'intéressé est revenu sur cet épisode, essayant d'expliquer simplement le contexte de ce transfert sulfureux.



Frédéric Déhu, invité de beIN SPORTS, est revenu sur son départ hautement médiatisé du Paris Saint-Germain vers l'Olympique de Marseille, en 2004 : "Certains m'en veulent certainement encore. Je comprends qu'ils ne comprennent pas la raison de mon choix, mais de là à dire que je suis un traître, non je ne comprends pas...En toute sincérité, je n'ai aucun regret. Dans le même contexte, je le referais. Car il faut connaître ça, et je n'ai pas envie de revenir dessus, c'est du passé. Je n'ai pas non plus envie de changer l'avis des gens. Ce n'est même pas une question d'entente, c'est juste que lorsqu'une personne ne souhaite pas continuer avec vous, si vous êtes en fin de contrat, vous êtes obligé de partir vers un nouveau projet."

"Je n'ai pas vu l'étiquette OM (...) Pourquoi donner une image de traître ?"

Cette personne, c'est Vahid Halilhodzic, entraîneur du PSG qui a donc contraint Déhu à partir, selon lui. Mais le problème, évidemment, provient de l'identité de son futur club... "Outre l'aspect rivalité, si ce projet correspond aux attentes au niveau de vos objectifs personnels, je n'ai pas vu l'étiquette OM ou autre... Je recherchais un club pour continuer à jouer au haut niveau, c'est tout. Je peux comprendre la réaction de certains, même si elle a été déplacée sur certains points. Ce n'est que du football, mais on ne changera pas la bêtise humaine. Gabriel Heinze n'a pas été très bien accueilli non plus lors de son retour au Parc. J'étais l'image du PSG, puisque j'en étais le capitaine. Mais à 34 ans, si j'avais pu, je serai resté. A cet âge-là, sinon, pourquoi partir dans ce genre d'histoire et donner une image de traître ?"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.