De la reconnaissance faciale à Metz ?

De la reconnaissance faciale à Metz ?©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le vendredi 24 janvier 2020 à 18h46

Certains clubs réfléchissent à la reconnaissance faciale pour tenter d'empêcher les interdits de stade de pénétrer dans leurs enceintes. A commencer par le FC Metz, qui teste le dispositif (à vide, pour le moment).

Le FC Metz a essayé un système de détection de visages à Saint-Symphorien, afin de repérer d'éventuels interdits de stade. Mercredi, le club a réagi à cette information révélée par Streetpress.com : « Dans le cadre de la loi Larrivé, uniquement afin de faire respecter les interdictions commerciales de stade, une solution de comparaison faciale a été testée. Elle concerne donc exclusivement les personnes interdites d'accès au stade. » L'idée était de rassurer les autres, soit l'immense majorité des supporters.

« Rien n'est fait dans le dos »

Ce qu'a encore fait Hélène Schrub, la directrice générale du FC Metz, pour 20 Minutes : « Les tests ont été effectués à vide, au stade, avec des employés de la société. Rien n'est fait dans le dos. Mais nos stadiers voient défiler des milliers de personnes, c'est impossible... Donc on cherche comment faire appliquer ces interdictions. Mais en aucun cas nous n'aurons un fichier avec tous nos abonnés, tous nos clients ou pire encore, toutes les personnes qui entrent au stade. Ça, c'est vraiment de la science-fiction. Je comprends la peur et l'angoisse de certaines personnes, qui peuvent se dire que le club saura le détail de leurs déplacements. Mais la base de données ne sera alimentée que par des interdits de stade. »


Surtout, la CNIL devrait retoquer l'initiative si une demande est faite, car aucune loi ne le permet en réalité. Le Guardian, en 2017, avait relayé un rapport officiel particulièrement peu encourageant après un test de ce genre lors de la finale de Ligue des Champions (à Cardiff, entre le Real Madrid et la Juventus) : seuls 8% des signalements étaient corrects.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.