Covid-19 : Le public de retour plutôt en janvier

Covid-19 : Le public de retour plutôt en janvier©Media365

Clément Pédron, publié le mardi 08 décembre 2020 à 11h19

Invité sur le plateau de BFM ce mardi matin, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation, de la Jeunesse et des Sports, a indiqué que le gouvernement planchait sur un retour du public dans les stades en janvier. Sa sortie ne manquera pas de faire réagir le monde du sport qui espérait des spectateurs dès la semaine prochaine.


C'est une nouvelle annonce qui devrait, une fois de plus, faire grincer des dents dans le monde du sport. Il y a quelques jours, Roxana Maracineanu, la ministre déléguée aux sports, avait réitéré son ambition de faire revenir le public dans les stades à partir du 15 décembre, avec une jauge de 25 % de la capacité de l'enceinte. Selon l'ancienne nageuse, le gouvernement s'était montré plutôt favorable à cette proposition. Mais coup de théâtre ce mardi matin, lors de l'entrevue entre Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation, de la Jeunesse et des Sports, et Jean-Jacques Bourdin sur BFM. Interrogé sur cette question épineuse, il a confirmé que le gouvernement planchait bien sur un retour du public. Pas à partir du 15 décembre, mais plutôt pour janvier. « Il faut l'espérer (un retour du public en janvier), c'est en tout cas ce que nous avons à l'esprit, confie Jean-Michel Blanquer. C'est à confirmer en fonction de l'évolution épidémique. Quand ça aura lieu, ce sera dans une perspective proportionnelle et non pas avec un chiffre en valeur absolue, comme les 5.000 de ces derniers mois. Ça peut être proportionné à la taille de l'endroit. 25% de la capacité d'un stade ? Ça peut être ça, un siège sur 4, un siège sur 2, ça dépend des données  épidémiques. »

La stagnation de la baisse des nouveaux cas inquiète

Cette nouvelle sortie médiatique ne devrait pas faire plaisir à un monde sportif qui s'estime lésé par rapport aux théâtres, musées, cinémas, dont la réouverture est programmée au 15 décembre, en fonction de l'évolution épidémique. Or, les relevés actuels ne sont absolument pas favorables et ne remplissent pas les conditions nécessaires à la levée du confinement. Si ces chiffres perdurent, il se pourrait qu'en plus des enceintes sportives, les lieux de spectacles, musées ou cinémas, ne soient pas non plus en mesure d'ouvrir leurs portes. Alors que l'Angleterre a accueilli ses premiers spectateurs au stade le week-end dernier, la France va devoir patienter encore quelques semaines.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.