Chapron a présenté ses excuses

Chapron a présenté ses excuses©Media365

Julien Pereira, publié le lundi 15 janvier 2018 à 15h10

Dans un communiqué adressé à l'AFP, Tony Chapron a présenté ses excuses à Diego Carlos et évoqué un « mauvais réflexe ».

Tony Chapron s'est excusé. Dans un communiqué adressé à l'agence de presse AFP, l'arbitre s'est aussi justifié sur le coup de pied qu'il a asséné à Diego Carlos, dimanche soir, lors de la rencontre opposant le FC Nantes au Paris Saint-Germain. « Lors du match, j'ai été percuté par le défenseur. A l'occasion de ce choc, j'ai ressenti une vive douleur sur une blessure récente. Dans un mauvais réflexe, j'ai tendu ma jambe vers le joueur », a-t-il écrit, s'excusant aussi pour son « geste inapproprié ». L'arbitre va désormais passer devant la commission de discipline de la LFP.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
224 commentaires - Chapron a présenté ses excuses
  • cet arbitre est a virer de son poste a vie

  • cet arbitre est a virer de son poste a vie

  • Preuve aussi, qu'un arbitre de football "élite" peut et a le droit de mentir. Puisqu'il avait osé dire aux joueurs nantais, la veille, qu'il avait "glissé", avant il est vrai, que grâce à lui le football français soit la risée du monde entier.

  • Preuve aussi, qu'un arbitre de football "élite" peut et a le droit de mentir. Puisqu'il avait osé dire aux joueurs nantais, la veille, qu'il avait "glissé", avant il est vrai, que grâce à lui le football français soit la risée du monde entier.

  • Indulgence envers un arbitre qui est avant tout un homme. Et tout homme peut avoir ses faiblesses. Le mauvais réflexe aurait du s'arrêter là et Mr Chapron ne devait pas mettre un second carton jaune au joueur car s'il considérait que c'était volontaire, c'était le rouge direct.